La dernière Tesla est une diesel, on ne peut pas inventer une comédie plus absurde.

La dernière Tesla est une diesel, on ne peut pas faire plus absurde.

/

Tesla se vante de son engagement à électrifier le monde sur tous les fronts, mais lorsqu’il s’est agi de desservir son usine à l’aide d’un train, le choix s’est porté sur le diesel. Cela ne serait-il pas plus économique et plus flexible ?

Certes, ce n’est pas une voiture et elle n’a pas été fabriquée par Tesla, mais c’est à peu près tout ce que l’on peut objecter au nom utilisé. L’ensemble de la connexion a été initié par Tesla, l’infrastructure nécessaire a été fournie et payée par Tesla, son exploitation est payée par Tesla, et lorsque le train s’approche de la gare, les panneaux des connexions les plus proches s’allument « Tesla ». Il s’agit simplement de Tesla Zug, comme le disent les Allemands, puisque son seul rôle est d’assurer le transport des employés de la « gigafactory » de Berlin entre les villes d’Erkner et de Grünheide, où se trouve l’usine.

C’est une bonne chose après tout, quel est le problème ? Tesla n’a pas pris la peine d’assurer la propulsion électrique du train. Vous ne verrez donc pas de « troisième voie » ni de lignes électriques au-dessus des voies dans la vidéo ci-dessous. Le train, qui a été confié à la société privée Niederbarnimer Eisenbahn (NEB), utilise donc une locomotive hybride diesel-électrique pour desservir la ligne, qui ne parcourrait pas un mètre sans diesel dans ses réservoirs. Donc la dernière Tesla est un diesel, c’est vraiment une absurdité non plus ultra.

Il est fascinant de constater que Tesla se dit engagé dans l’électrification de n’importe quoi, n’importe où, mais que lorsqu’il a l’occasion d’aider à électrifier le service ferroviaire allemand, qui repose encore largement sur des locomotives diesel, il préfère le coût inférieur de la construction et de l’exploitation d’un tel service. Ainsi, la Tesla Zug est en fait une machine appelée Bombardier Talent (acronyme de Talbot light commuter railcar), qui n’a même pas été produite depuis 17 ans. Il continue de faire partie de la flotte de l’ONE, utilisant toujours deux moteurs diesel MTU en configuration V12 ou V6 pour la propulsion, qui entraînent ensuite directement ou par l’intermédiaire de quatre moteurs électriques la rame appropriée. Dans ce cas, il s’agit d’une version hybride.

Fait remarquable, le train n’a pas d’horaire fixe et fonctionne donc un peu comme le service de contrôle qualité de la marque, c’est-à-dire de manière aléatoire. Il effectue environ 60 trajets par jour dans les deux sens, généralement à des intervalles d’environ 45 minutes, mais les intervalles peuvent parfois atteindre deux heures. La liaison est exploitée entièrement aux frais de Tesla et peut être utilisée par le grand public – personne ne vérifie si vous êtes un employé du constructeur automobile. Après tout, qui d’autre utiliserait un train se rendant uniquement à l’usine de l’entreprise ?

Le choix d’une locomotive diesel par Tesla a suscité de nombreuses moqueries dans les médias allemands, mais l’entreprise ne s’embarrasse généralement pas de ce genre de choses. Et elle ne le fera probablement pas cette fois-ci non plus. Le constructeur automobile se réjouit que la nouvelle liaison permette de déplacer de manière économique et fiable environ 1 500 des 10 000 employés de l’entreprise, le reste se déplaçant soit en voiture, soit en bus, soit à bicyclette. Une nouvelle piste cyclable a également été aménagée entre Erkner et Tesla, mais elle n’a pas été financée par l’entreprise, ce sont les habitants qui l’ont payée avec leurs impôts.

La dernière Tesla est une diesel, on ne peut pas faire plus absurde - 1 - Bombardier Talent NEB Tesla Train 01
Voici à quoi ressemble la dernière Tesla, que vous pouvez voir en action ci-dessous. C’est un train qui roule au diesel, dont le constructeur automobile a financé la création et paie 100 % de l’exploitation, tout en refusant d’électrifier la voie qui mène à son usine. Photo d’illustration : MPW57, Wikimedia Commons, CC0 Domaine public

Berliner Zeitung, Tesla, Bombardier Transportation, MTU

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.