La Ford Kuga, toujours en production, séduit par son prix et sa fiabilité sans précédent dans les bazars, les seuls problèmes étant la transmission rechapée.

La Ford Kuga, toujours en production, attire par son prix et sa fiabilité sans précédent dans les bazars, les seuls problèmes étant le groupe motopropulseur rechapé.

/

La troisième génération de Ford Kuga, toujours actuelle, peut être achetée à bas prix dans les bazars, même si les pièces les plus anciennes n’ont même pas trois ans. Pourquoi ? Qui sait, si vous évitez la version hybride rechargeable, vous obtenez une voiture étonnamment fiable.

Il y a quinze ou vingt ans, l’intérêt pour les SUV en Europe était marginal. Aujourd’hui, cependant, ce style de carrosserie domine les ventes, et la mode ne semble pas près de s’éteindre. Ford, en particulier, doit s’en réjouir, puisque le Kuga et le Puma figurent cette année dans le top 20 des voitures les plus recherchées sur le vieux continent. Pour l’Ovale bleu, il s’agit donc des derniers fers très chauds dans un feu qui se refroidit lentement. Entre autres, parce que le constructeur a installé des moteurs à combustion sous le capot avant et que l’électrification de ces modèles se termine par des hybrides rechargeables, du moins pour l’instant.

Aujourd’hui, nous nous penchons sur le Kuga, dont la troisième génération a été présentée outre-mer en 2019, mais qui est arrivé en Europe avec plusieurs mois de retard. Par rapport à son prédécesseur, la marque a opté pour la plateforme C2, également attribuée à l’actuelle Focus. Cela s’est traduit par une augmentation de la longueur, de la largeur et de l’empattement. En revanche, le poids de la voiture a été réduit de 90 kg grâce à une plus grande proportion d’acier à haute résistance. Bien entendu, ce n’est pas le cas de l’hybride rechargeable avec sa batterie de 14,1 kWh.

Le Kuga est actuellement disponible à partir de 622 900 CZK, ce qui est nettement inférieur au prix d’un Skoda Karoq équipé de la même technologie, c’est-à-dire d’un cinq cylindres turbocompressé de 150 ch. Ford l’a obtenu avec l’aide d’un avantage considérable, car officiellement son SUV démarre 300 000 couronnes plus haut. Cependant, même si le prix promotionnel n’est pas vraiment bas, en combinaison avec n’importe quel autre groupe motopropulseur, il grimpe vraiment aux sommets du ciel. L’hybride rechargeable de 2,5 litres et 225 ch ne peut être acheté à moins de 914 900 couronnes tchèques.

Cela signifie que pour de nombreux acheteurs, la cible ne sera pas tant les salles d’exposition de voitures neuves que les concessionnaires automobiles. Dans ces derniers, il est possible d’acheter des modèles de moins de trois ans pour la moitié du prix d’une voiture neuve, soit 300 000 couronnes et des poussières. Cependant, il faut tenir compte du fait que le kilométrage sera vraiment important. Dès que l’on veut rester sous la barre des cent mille kilomètres, il faut mettre la main à la poche pour 400.000 couronnes. Ajoutez les 225 chevaux dans l’équation et vous dépassez largement le demi-million de couronnes.

Mais un tel investissement est-il rentable ? Il n’est pas facile de répondre à cette question. Nos collègues allemands, qui ont testé une voiture âgée de trois ans et affichant 102 583 kilomètres au compteur, sont également de cet avis. L’intérieur de la voiture est haut de gamme à l’œil, mais pas au toucher. En réalité, il ne s’agit pas seulement de rayures, qui sont le résultat de la décision de la marque d’opter pour le plastique dur, mais aussi de fissures dans certains panneaux de l’habitacle. Même la peinture de la carrosserie ne résiste pas aux rayures.

Les problèmes ne s’arrêtent pas là, puisque le Kuga présente également des problèmes au niveau des commandes de vitres. Et l’électronique en général. Le système hybride rechargeable peut ensuite rencontrer des problèmes de logiciel qui peuvent aller jusqu’à décharger la batterie de démarrage. Dans le pire des cas, l’ensemble du système peut même tomber en panne, et une grande partie de la réparation vous incombe, car la garantie de huit ans n’est associée qu’aux batteries. En revanche, les moteurs diesel ou à essence, tout comme les boîtes de vitesses, semblent bien fonctionner.

Mais le Kuga est encore trop jeune pour avoir des problèmes de corrosion. Nos collègues n’ont pas non plus remarqué de problèmes au niveau des amortisseurs ou des feux, donc en fin de compte, vous ne devriez pas vous tromper avec un diesel en particulier. D’autant plus que sur le plan dynamique, il dispose d’un avantage de 190 ch, même par rapport à l’hybride rechargeable herd. Par rapport à ce dernier, il est également plus économe en carburant. En outre, vous pouvez compter sur la transmission intégrale, ainsi que sur un coffre plus volumineux, par exemple. Et enfin, un plus grand réservoir de carburant.

Un concurrent du Skoda Karoq portant le logo Ford peut donc avoir du sens, mais seulement si vous préférez la technologie à l’ancienne. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’ovale bleu qui aspire à l’électrification. D’un autre côté, personne n’a forcé le constructeur à faire un pari insensé sur une seule carte qui n’est certainement pas un as. Sa direction commence enfin à s’en rendre compte, espérons qu’elle saura tirer le frein d’urgence à temps.

La Ford Kuga, toujours en production, séduit dans les bazars par son prix et sa fiabilité sans précédent, les seuls problèmes se situant au niveau du groupe motopropulseur rechapé - 1 - Ford Kuga PHEV photo d'illustration 01La Ford Kuga de série séduit dans les bazars par son prix et sa fiabilité sans précédent, les seuls problèmes étant la chaîne cinématique rechapée - 2 - Ford Kuga PHEV illustratni foto 02La Ford Kuga encore en production dans les bazars attire par son prix et sa fiabilité sans précédent, les problèmes ne concernent que le groupe motopropulseur rechapé - 3 - Ford Kuga PHEV illustratni foto 03La Ford Kuga encore en production dans les bazars attire par son prix et sa fiabilité sans précédent, les problèmes ne concernent que la chaîne cinématique rechapée - 4 - Ford Kuga PHEV photo d'illustration 04La Ford Kuga encore en production dans les bazars attire par son prix et sa fiabilité sans précédent, les problèmes ne concernent que la transmission rechapée - 5 - Ford Kuga PHEV illustratni foto 05La Ford Kuga encore produite dans les bazars attire par son prix et sa fiabilité sans précédent, les problèmes ne concernent que le groupe motopropulseur rechapé - 6 - Ford Kuga PHEV illustratni foto 06
Le Kuga hybride rechargeable offre 225 ch, mais vous n’obtiendrez pas la faible consommation associée au moteur diesel de 190 ch. Il a également une meilleure dynamique, un coffre plus spacieux et une meilleure qualité à son actif. Et pour tout cela, vous payez moins cher. C’est donc un Kuga comme celui-ci qui peut s’avérer payant. Photo : Ford

Auto Bild, TÜV

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.