Les hélicoptères de la police de Los Angeles produisent autant d’émissions en un an qu’une voiture ayant parcouru 30 millions de kilomètres. Il s’agit là d’une simple comparaison

Les hélicoptères de la police de Los Angeles produisent autant d’émissions en un an qu’une voiture qui parcourt 30 millions de kilomètres. Il ne s’agit que d’une comparaison de points de repère.

/

Il arrive parfois que les gens ne voient pas l’arbre pour la forêt, dit-on. C’est exactement le cas lorsque toute l’attention est concentrée sur quelque chose qui ne peut pas être modifié rapidement ou substantiellement, alors qu’un problème beaucoup plus important, plus significatif et plus facilement influençable échappe à l’attention.

La Californie est considérée comme un paradis pour les véhicules électriques. En conséquence, le gouverneur de l’État, Gavin Newsom, a déjà décidé que toutes les nouvelles voitures vendues après 2035 devront être alimentées par des batteries pures, des hybrides rechargeables ou de l’hydrogène. L’objectif est bien sûr de lutter contre le changement climatique. Le fait que la moitié du bouquet énergétique de cet État américain n’ait rien à voir avec les énergies renouvelables ou d’autres sources vertes continue d’être ignoré par les responsables politiques. Ce n’est pas nouveau, mais ils négligent également d’autres problèmes tout aussi flagrants.

L’un d’entre eux est mis en lumière par un audit réalisé par la police de Los Angeles (LAPD), dont le budget annuel s’élève à 3,2 milliards de dollars (environ 72,64 milliards de couronnes tchèques). Il s’agit là d’une somme colossale, dont une bonne partie est affectée au compte des hélicoptères de police. Le LAPD en possède dix-sept, dont deux sont en moyenne en vol pendant 20 heures par jour. Les contribuables paient 47 millions de dollars par an pour cette surveillance. 47 milliards de dollars, soit plus d’un milliard de couronnes tchèques.

Mais nous ne sommes pas un site dédié aux budgets de la police, nous nous sommes intéressés à une autre chose : l’ampleur de l’empreinte écologique de l’exploitation de deux hélicoptères par jour. En fait, l’audit a révélé que le fonctionnement des hélicoptères est associé à 7 400 tonnes d’émissions par an, soit 7,4 milliards de grammes de CO2. Les Américains convertissent ce chiffre en une empreinte d’émissions équivalente à 30 millions ( !) de kilomètres parcourus en voiture, mais nous préférons peut-être un autre point de vue. Si, au lieu de ces deux hélicoptères actifs, 1 000 Skoda Octavia 1,5 TSI circulaient en ville, elles pourraient parcourir 61 666 km avec les mêmes émissions de papier, soit environ 170 km par jour. Mille voitures et 170 km par jour contre deux hélicoptères dans les airs pendant 20 heures par jour. Réfléchissez vous-même à ce qui est le plus logique. Nous listons ces chiffres principalement pour comparer les points de référence.

Les Américains eux-mêmes n’apprécient pas la situation actuelle : « Certains des survols ont constitué une utilisation inefficace et inappropriée des fonds municipaux », a déclaré Kenneth Mejia, l’un des contrôleurs, de manière très catégorique. Il a ajouté que les policiers ne voyaient aucun inconvénient à ce que des hélicoptères survolent des tournois de golf. Ils n’y cherchaient guère de criminels, mais voulaient plutôt avoir une vue dégagée sur les divertissements des riches. De même qu’ils ne considéraient manifestement pas les voyages au Chilly Chili Fly-In, l’un des spectacles aériens les plus fréquentés, comme une utilisation abusive de l’argent des contribuables.

Mais pourquoi prêcher l’eau et boire de l’eau quand on peut faire la même chose et boire du vin, n’est-ce pas ? Nous disons depuis longtemps que la contribution des voitures aux émissions totales de CO2 est relativement faible et, surtout, qu’il n’y a de toute façon rien à faire pour y remédier rapidement. Même si nous devions nous lancer dans la mission électrique, il faudra des décennies avant que les émissions de CO2 ainsi générées ne soient seulement réduites, et non annulées, car ni les voitures électriques ni l’énergie qui les alimente ne seront jamais exemptes d’émissions. Il s’agit de tirer le chat par la queue, de construire une maison à partir du toit, rien d’autre.

Les hélicoptères de la police de Los Angeles produisent autant d'émissions en un an qu'une voiture ayant parcouru 30 millions de kilomètres. C'est juste une comparaison d'échelle - 1 - LAPD Air Support Division illustration photo 01Les hélicoptères de la LAPD produisent autant d'émissions en un an qu'une voiture qui parcourt 30 millions de kilomètres. Ceci est juste pour comparer les références - 2 - LAPD Air Support Division illustrative photo 02Les hélicoptères de la LAPD produisent autant d'émissions en un an qu'une voiture qui parcourt 30 millions de kilomètres. Ceci est juste pour comparer les références - 3 - LAPD Air Support Division illustration photo 03Les hélicoptères de la LAPD produisent autant d'émissions en un an qu'une voiture qui parcourt 30 millions de kilomètres. Ceci est juste pour comparer les références - 4 - LAPD Air Support Division illustration photo 04
La police de Los Angeles se targue de posséder la plus grande flotte d’hélicoptères du pays et incite les gens à devenir pilotes, ce qui, selon elle, ne nécessite aucune expérience préalable. L’empreinte de leurs émissions montre à quel point certains facteurs importants sont négligés, alors que toute l’attention est portée sur les émissions relativement faibles et difficilement éliminables des voitures. Photo : LAPD Air Support Division, CC0 Public Domain

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion des éditeurs ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.