Les Russes ont mis en place une solution pour recharger les voitures électriques dans les zones reculées. C’est encore plus comique qu’aux États-Unis ou en Australie.

Les Russes dévoilent une solution pour recharger les voitures électriques dans les zones reculées, c’est encore plus comique qu’aux États-Unis ou en Australie.

/

Est-il si difficile d’admettre qu’au lieu de conduire une voiture qui peut avoir besoin d’une « centrale électrique mobile » alimentée par du diesel ou du gaz dans de nombreux cas, il serait préférable d’utiliser une voiture qui peut fonctionner directement avec les mêmes sources d’énergie ?

Depuis des années, certains tentent de nous faire croire que la mobilité électrique peut répondre à tous les besoins imaginables, au moins en matière de transport individuel. Nous rejetons vigoureusement cette idée comme une absurdité totale, car si elle peut répondre à la plupart de ces besoins, elle ne pourra jamais tout fournir. Il est donc inutile de l’imposer à tous.

Il y a simplement des endroits où l’électricité est relativement rare. Lorsqu’elle est disponible, les habitants sont heureux de faire fonctionner leur machine à laver, leur télévision et de recharger leur téléphone portable. Quel est l’intérêt d’imposer l’électricité à ces personnes ? Au lieu d’accepter que ces automobilistes seront mieux servis, et de manière tout à fait inoffensive, par des voitures à combustion interne, quel est l’intérêt de leur imposer des voitures électriques qui sont beaucoup plus chères, puis de dépenser des milliards pour construire l’infrastructure qui leur permettra de les utiliser de toute façon, plus difficilement que les voitures diesel ou à essence qu’ils ont longtemps eues ? Il s’agit là d’une approche complètement noire et blanche qui révèle en fait ses propres limites.

Nous avons vu à plusieurs reprises, rien que l’année dernière, comment de telles tentatives se sont soldées. Des habitants surpris nous ont montré comment les stations de recharge de voitures électriques situées dans des endroits reculés aux États-Unis ou en Australie sont exploitées de manière réaliste. Ces stations sont connectées au réseau, mais elles ne disposent pas en permanence de suffisamment d’électricité pour alimenter les voitures, de sorte qu’un générateur diesel est utilisé pour les faire fonctionner. Ce genre d’initiative ne fait que ridiculiser davantage l’alimentation par batterie, car elle nous rappelle en toute transparence les limites de cette technologie.

Mais il n’y a pas que les pays « occidentaux » qui tentent de vaincre le vent avec des pluies de ce genre. La Russie est également impliquée dans le domaine des voitures électriques et de leur recharge, car Dieu sait où le concept est particulièrement inapplicable, compte tenu de l’immensité du pays et des températures qui règnent sur une grande partie de son territoire. Ils n’ont certainement aucun problème à utiliser des voitures électriques à Saint-Pétersbourg ou à Moscou, mais dans des endroits plus reculés ? Là, ils devraient y renoncer complètement. L’entreprise moscovite ARM (Apriornje Rešenja Mashin, translittéré du cyrillique) voit les choses autrement et a lancé un générateur mobile qui peut être installé derrière la cabine de n’importe quelle camionnette ayant une charge utile allant jusqu’à 3,5 tonnes. Et pratiquement n’importe où pour « connecter » les véhicules électriques à l’énergie dont ils ont tant besoin.

Le système, appelé MELS, qui signifie station électrique mobile, prévoit un microgénérateur adapté pour brûler du gaz naturel comprimé en raison de ses qualités environnementales. Il devrait fonctionner jusqu’à 8 heures, pendant lesquelles il devrait fournir une puissance rechargeable allant jusqu’à 125 kW. Ce n’est certainement pas peu, mais d’un autre côté, il faut près d’une heure pour atteindre la pleine capacité d’une batterie de 100 kWh.

Par ailleurs, il n’est pas nécessaire d’être titulaire d’un doctorat en science des fusées pour comprendre que de nombreuses voitures ne seront pas desservies par des stations de recharge mobiles. Il est évident que tous les véhicules électriques ne disposeront pas d’un pack gigantesque et que toutes les voitures n’auront pas la possibilité de se recharger de zéro à cent pour cent. Mais même ainsi, nous ne disposons d’une solution que pour une poignée de voitures par jour. Mais tant pis, cela peut être utile en cas de coup dur, mais nous devons nous demander à nouveau quel est l’intérêt de tout cela en premier lieu.

Quel est l’intérêt de prendre une camionnette, d’y mettre de l’essence, de l’utiliser pour produire de l’électricité et de recharger les voitures électriques avec. Ne serait-il pas préférable… d’alimenter les voitures au gaz chacune de leur côté ? Où est l’avantage – technique, écologique, économique, vraiment l’avantage – de cette main gauche qui gratte l’oreille droite ? Nous n’en voyons aucun, c’est plutôt OMJ – Ochevidnaya Mobilnaya Yerunda, restons en Russie. Un non-sens mobile évident.

Mais Grigory Bolotin, le directeur d’ARM, insiste sur le fait qu’il s’agit d’une excellente chose, ajoutant qu’il faut environ 15 minutes pour remplir les réservoirs d’essence. L’entreprise dit qu’elle prévoit de créer une application pour permettre au public de surveiller la station. Le public pourrait donc l’utiliser si les propriétaires et les exploitants sont disposés à le faire. Tout fonctionnera de manière autonome, de sorte que les paiements seront effectués en ligne. Cela peut fonctionner, mais quel est l’intérêt, au fond ? À moins qu’il ne s’agisse de nous divertir sous la forme d’une nouvelle forme de comédie russe – au moins, ce serait un changement d’approche agréable après la tragédie en Ukraine.

Les Russes dévoilent une solution pour recharger les voitures électriques dans les zones reculées, c'est encore plus comique qu'aux États-Unis ou en Australie - 1 - ARM MELS mobile charging station 2024 illustration 01Les Russes dévoilent une solution pour recharger les voitures électriques dans les zones reculées, c'est encore plus comique qu'aux États-Unis ou en Australie - 2 - ARM MELS mobilni dobijeci stanice 2024 illustration 02Les Russes dévoilent une solution pour recharger les voitures électriques dans les zones reculées, c'est encore plus comique qu'aux États-Unis ou en Australie - 3 - ARM MELS mobilni dobijeci stanice 2024 illustration 03
Il y a trois ans, ARM s’est fait connaître avec un tracteur électrique. Aujourd’hui, elle tente de résoudre les problèmes des propriétaires de VE avec une plateforme de recharge mobile. Cela nous semble être une plaisanterie. Photo : ARM, documents de presse

Sources.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion de la rédaction ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.