Ferrari imite les pires actions de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre et érodent l’exclusivité d’un club exclusif.

Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l’exclusivité d’un club exclusif

/

BMW s’est délecté du pillage de noms célèbres ces dernières années, comme la M3 CSL, qui a reçu l’année dernière une voiture qui n’est légère qu’après avoir été suspendue à un millier de ballons gonflés à l’hélium. Ferrari fait maintenant quelque chose de similaire avec le programme XX.

D’innombrables films ont été réalisés sur les clubs élitistes. La plupart du temps, cependant, le scénario est pratiquement le même : parmi les plus exceptionnels des plus exceptionnels se trouve quelqu’un d’ordinaire, bien que doté d’un talent incroyable. Mais comme cette personne n’est pas née avec une cuillère en argent dans la bouche et qu’elle a toujours les pieds sur terre, de nombreuses pratiques lui sont défavorables. Ainsi, après l’enthousiasme initial, il y a une sévère remise en question, une leçon apprise et ensuite une tentative de décimer le club ou de le traduire en justice.

Il est à peu près certain que le programme XX, lancé par Ferrari en 2005, ne connaîtra pas un tel sort, puisque seul un très petit nombre de clients pourra expérimenter les plus grands circuits extrêmes jamais créés par la marque. Pourtant, la présentation du dernier modèle appartenant à cette catégorie d’élite nous laisse un léger arrière-goût en bouche. En effet, les nouvelles Ferrari SF90 XX Stradale et Spider sont les premières voitures développées dans le cadre de ce programme que les clients peuvent emmener non seulement sur les circuits, mais aussi sur les routes publiques.

Une telle initiative élargit bien sûr considérablement le champ d’action du club. Dans le même temps, cependant, nous avons ici une dévastation considérable de son exclusivité et le pillage d’un nom célèbre associé à quelque chose de tout à fait différent. Jusqu’à présent, la règle était qu’il fallait être invité au programme XX par le constructeur automobile. Ensuite, vous pouviez acheter l’extrême pour une somme vraiment folle, mais la marque ne vous laissait même pas la ramener chez vous. Au lieu de cela, elle s’en occupait. Et vous aussi, car l’essence du club, c’est environ 8 à 10 jours de circuit par an, pendant lesquels vous êtes pris en charge par les techniciens et les chefs de l’entreprise.

Le constructeur automobile prend en charge toute la logistique, les installations de service et le transport de ces voitures spéciales, qui emmènent leurs clients sur les circuits les plus célèbres du monde, tels que le Nürburgring, Suzuka ou Imola. Ferrari paie cependant très cher pour cela, puisque la participation à chacune de ces journées coûte aux clients entre 220 000 et 330 000 couronnes tchèques. Néanmoins, l’intérêt de participer au programme XX était énorme, et des dizaines de personnes, chacune propriétaire d’une vaste collection de chevaux de loisir de Maranello, se sont battues pour chaque place disponible.

Mais tout cela est légèrement perturbé par l’arrivée de deux nouveaux venus. Comme nous l’avons déjà mentionné, la chute de la SF90 XX Stradale et du Spider Club n’aura pas lieu. Mais son exceptionnalisme décline considérablement avec elles. D’autant plus qu’il a fallu logiquement faire des compromis, car là où auparavant les Italiens pouvaient aller jusqu’à l’extrême, ils doivent aujourd’hui tenir compte de nombreuses réglementations. C’est aussi la raison pour laquelle les changements par rapport à la SF90 initiale ne sont finalement pas si importants. Après tout, l’autonomie de 25 kilomètres en mode électrique pur reste la même qu’auparavant.

Mais il est certain qu’un tel sujet ne vous intéresse guère. Laissons donc les considérations de côté et regardons de plus près le duo. Commençons par l’aileron arrière distinctif, qui apparaît sur une voiture de route de la marque pour la première fois depuis 1995, lorsque Ferrari a lancé la F50. Dans cette optique, l’écoulement de l’air autour de l’ensemble de la carrosserie et sous le châssis a été modifié, ce qui a permis de faire passer la force d’appui produite à 250 km/h de 390 à 530 kilogrammes.

Dans le même temps, la Double X subit un allègement, principalement dû à la réduction du poids dans le compartiment moteur (-3,5 kg) et aux nouveaux sièges (-1,3 kg). Le coupé pèse ainsi 1 560 kg, soit dix kilos de moins que la SF90 classique, tandis que le Spider affiche 1 660 kg de moins. La puissance du groupe motopropulseur a été augmentée de 30 chevaux, pour atteindre 1 030 chevaux. Le V8 quatre litres passe de 780 à 797 chevaux, tandis que les moteurs électriques passent de 220 à 230.

Toutes ces modifications ont considérablement amélioré l’accélération, le coupé et le Spider atteignant les 100 km/h en 2,3 secondes au lieu des 2,5 secondes précédentes. Ferrari n’a pas annoncé quel serait le temps de passage des deux nouveautés sur le circuit de l’entreprise à Fiorano. Toutefois, la vitesse de pointe devrait dépasser 320 km/h dans les deux cas.

On peut seulement ajouter que le coupé sera produit en 799 exemplaires, chacun à partir de 770 mille euros (environ 18,28 millions de couronnes tchèques), tandis que la production du Spider est limitée à seulement 599 unités. Le prix est passé à 850 000 euros (20,18 millions de CZK). Mais ce n’est rien comparé aux extrêmes du circuit, qui dépassent les 10 millions d’euros (237,45 millions de couronnes tchèques). Il n’est donc pas étonnant que toute la série ait été vendue avant même la première.

Ferrari imite les pires coups de BMW, ses nouveautés pillent un nom célèbre, érodent l'exclusivité d'un club exclusif - 1 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 première série 01Ferrari imite les pires coups de BMW, ses nouveautés pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 2 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 02Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 3 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 03Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 4 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 04Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 5 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 05Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 6 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 06Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 7 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 première série 07Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 8 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 08Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 9 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 09Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 10 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 10Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, érodent l'exclusivité d'un club exclusif - 11 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 11Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 12 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 12Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 13 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 13Ferrari imite les pires coups de BMW, ses innovations pillent un nom célèbre, sapent l'exclusivité d'un club exclusif - 14 - Ferrari SF90 XX Stradale et Spider 2023 first set 14
Les SF90 XX Stradale et Spider sont certes de véritables extrêmes par rapport à d’autres productions automobiles, surtout compétitives. Mais le constructeur a placé la barre si haut avec ses activités passées que l’on ne peut s’empêcher d’avoir un certain arrière-goût en bouche. Au lieu de spéciales de circuit, ce sont des voitures de route. Photo : Ferrari

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion de la rédaction ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.