La nouvelle supercar russe n’est pas qu’une « fiction de brevet », le prototype fini a été photographié lors d’essais à Moscou.

La nouvelle supercar russe n’est pas seulement une « fiction de brevet », le prototype fini a été photographié lors d’essais à Moscou.

/

L’idée de créer une voiture russe dans un domaine où il est peut-être impossible de réussir aujourd’hui était audacieuse, mais tout le monde peut faire breveter quelque chose. Il s’avère aujourd’hui que cette voiture n’est pas seulement une idée, mais qu’elle existe bel et bien. Et elle a plus en commun avec Marussia que sa simple forme.

La semaine dernière, une rumeur surprenante a laissé entendre que le pilote russe Roman Rusinov travaillerait sur sa propre supercar. Une telle voiture n’a pas beaucoup de chances d’atteindre un public mondial, ne serait-ce que pour des raisons politiques, mais le marché des supercars dans les pays amis des Russes n’est pas vraiment énorme. En outre, le pilote lui-même ne s’est fait connaître jusqu’à présent qu’en refusant de conduire selon les conditions de la Fédération internationale de l’automobile (FIA). Il considère la renonciation au drapeau russe comme un « chantage ».

Cependant, les nouvelles images montrent qu’il ne s’agit pas seulement d’une idée brevetée, Rusinov a un prototype fini et la supercar la plus susceptible de tomber sous la marque Rossa nouvellement créée pourrait bien tenir la distance. Il ne s’agit toutefois pas d’une voiture entièrement nouvelle, mais de la poursuite du projet Marussia, qui a échoué, comme le laissaient présager les esquisses du brevet. Rusinov a apparemment donné un coup de pouce à Igor Yermilin, l’ancien designer en chef de la marque, et ensemble ils ont retravaillé le projet de coupé B1. Ou plutôt, les formes originales ont pris une tournure plus dramatique avec l’ajout d’un énorme aileron arrière, d’un aileron central et d’une série d’échappements et de bouches d’aération.

Vous pouvez voir la voiture ci-dessous, les autres informations disponibles sont rares. Le compartiment moteur était précédemment envisagé pour un six cylindres atmosphérique de 3,5 litres ou un six cylindres turbocompressé de 2,8 litres. Le premier transmettait 300 ch aux roues arrière, tandis que le second pouvait être sélectionné entre 360 et 420 ch. Bien que ces chiffres ne soient pas très élevés, la Marussia B1 ne pesait que 1 100 kg. La version la plus puissante était capable d’atteindre 60 mph en 3,8 secondes, ce qui est un bon temps même selon les normes actuelles.

Les deux moteurs ont été fournis aux Russes par la société britannique Cosworth. Cependant, il est peu probable que Rusinov poursuive cette coopération en raison des sanctions. Pour Marussia, c’était le seul choix possible dans l’ensemble du portefeuille, qui devait comprendre le modèle sportif B2 et le SUV F2. La poursuite du projet devra donc prendre une autre direction. Il n’est pas certain qu’elle se rende dans les entrepôts chinois. En revanche, les entrepôts russes ne disposent pas de beaucoup d’unités appropriées, et seule l’Aurus à huit cylindres est peut-être envisagée.

On ne peut qu’ajouter que M. Rusinov souhaite vendre non seulement des voitures ou des pièces détachées sous la marque Rossa, mais aussi toute une gamme de produits, y compris des vêtements de course. La marque déposée est alors valable dix ans, mais on peut se demander si le projet survivra aussi longtemps. Même si l’on trouve un moteur approprié pour la future voiture de sport, il sera encore plus difficile de trouver une clientèle. Les Marussia B1 et B2 devaient démarrer à 120 000 euros (environ 2,8 millions de couronnes tchèques), mais nous étions en 2009 et la guerre en Ukraine était loin.

La nouvelle supercar russe n'est pas qu'une La nouvelle supercar russe n'est pas qu'une La nouvelle supersportive russe n'est pas seulement une La nouvelle supersport russe n'est pas seulement une La nouvelle supersport russe n'est pas qu'une La nouvelle supersport russe n'est pas seulement une
Les illustrations du brevet montraient déjà que le projet de Roman Rusinov était lié, au moins en apparence, à la Marussia B1. Il s’avère maintenant qu’il ne s’agit pas seulement d’une question de design, comme le montrent les photos du prototype ci-dessous, qui ont été prises lors des essais de la voiture à Moscou. Graphique par Rospatent, CC0 Public Domain

Source : Industrie automobile russe@Telegram

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion de la rédaction ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.