Le départ de Lewis Hamilton de Mercedes vers Ferrari n’a aucun sens et pourrait être un fiasco pour tout le monde.

Le départ de Lewis Hamilton de Mercedes vers Ferrari n’a aucun sens et pourrait être un fiasco pour tous.

/

Si l’on fait abstraction du cirque qui entoure cette décision et de la publicité qui en découle, qu’est-ce que cette décision peut apporter de positif à l’un ou l’autre des principaux acteurs ? Cela semble problématique du point de vue de Ferrari, Hamilton, Leclerc et finalement Mercedes, sans parler de Carlos Sainz.

A l’origine, nous n’avions pas l’intention d’aborder ce sujet, mais maintenant qu’il est officiel, il est difficile de l’ignorer. Quelques informations rapides pour ceux qui ont terminé très tôt hier : Lewis Hamilton a remballé ses scooters électriques chez Mercedes et se dirige vers Ferrari. Mais ce n’est pas pour tout de suite, il ne deviendra pilote de la Scuderia qu’en 2025, lorsqu’il remplacera Carlos Sainz. Son contrat est officiellement de « plusieurs années », officieusement on parle de deux ans avec la possibilité d’ajouter une année supplémentaire. Mais nous en saurons certainement plus sur les détails du contrat avec le temps.

C’est une nouvelle choquante, une bombe, une surprise… Tout cela, en dépit des spéculations répétées à ce sujet au cours des dernières années, d’autant plus que Hamilton n’a signé un contrat avec Mercedes que pour deux années supplémentaires à la fin de l’année dernière. Le pilote britannique a exercé l’option de résiliation anticipée et a d’ores et déjà annoncé son départ pour l’Italie avant la saison 2024. D’accord, c’est un bon assaisonnement pour la poêle à rôtir de l’intérêt pour la Formule 1 aujourd’hui, mais quelle est la suite ? Quel est le sens de cette décision, du moins d’un point de vue sportif ?

Nous n’en voyons absolument aucun. Ni du point de vue d’Hamilton, ni du point de vue de Ferrari.

Si Hamilton avait rejoint Ferrari immédiatement, ce que ses propres actions décrites ci-dessus ont effectivement rendu impossible, il lui resterait encore au moins deux ans avant un changement majeur dans les règles techniques de la Formule 1. Mercedes ne s’est pas bien adaptée aux règles actuelles, et Hamilton semble avoir perdu la foi dans le fait que cela se reproduira un jour. Mais avec l’expérience, l’expertise et, pour l’instant, la capacité quelque peu inexploitée de l’équipe dont l’emblème est l’étoile à trois branches, il est tout à fait possible que la saison 2026 inonde à nouveau le chaudron des chances de succès de l’intéressé. Hamilton n’y sera plus et, au lieu de cela, il jettera ses jetons dans la roulette au nom de Ferrari, qui n’a pas mis en œuvre une technique vraiment dominante depuis près de 20 ans.

De l’autre côté, Ferrari n’a aucun problème avec la qualité de ses pilotes. Leclerc et Sainz sont tous deux capables de gagner des qualifications et des courses, Leclerc étant considéré comme l’un des meilleurs pilotes de la génération actuelle. L’équipe est surtout confrontée à des problèmes d’organisation, depuis le développement du matériel jusqu’à la stratégie en course. Mieux appréhender ces aspects peut faire de n’importe qui un champion du monde, Leclerc et Sainz à coup sûr. Mais sans cela, même un septuple champion du monde ne l’aidera pas.

Certains font l’analogie avec l’arrivée de Michael Schumacher dans l’équipe dans les années 1990, qui l’a remise sur pied. Mais Schumacher était un pilote très différent, une personne beaucoup plus compétente sur le plan technique, capable d’aider fondamentalement à un développement qui n’était pas alors presque entièrement piloté par ordinateur. Hamilton n’a pas cette réputation, il ne paie pas en tant que pilote et organisateur, il est plus un pilote. De plus, Schumi a amené avec lui des as de l’organisation et de la technique (Todt, Brawn, Byrne…), Hamilton n’apporte que ces scooters et ces tissus colorés. Cela ne suffira pas.

L’autre chose, c’est que Hamilton a 39 ans, quand il commencera à courir avec Ferrari, il aura 40 ans, puis 41, 42… Il n’a pas perdu sa pertinence en tant que pilote, cela ne fait aucun doute, mais il a dépassé son apogée, c’est évident aussi. Encore une fois, est-ce ce dont Ferrari a besoin ? Et est-ce ce dont Hamilton a besoin après 40 ans ? Nous ne voyons même pas de gagnant dans sa comparaison avec Leclerc, quel que soit le résultat. Soit Leclerc va le surpasser, et alors Hamilton ne fait que jeter de la poudre aux yeux sur ses performances précédentes, qui (ou l’étendue de celles-ci) sont de toute façon remises en question par beaucoup en raison du fait qu’il avait la meilleure voiture et, à quelques exceptions près, une concurrence médiocre au sein de l’équipe. Ou bien Hamilton surpassera Leclerc et la réputation du Prince de Monaco de la nouvelle génération en souffrira, pour une fois.

Dans son cas, la situation est tout à fait compliquée. On a beaucoup parlé pendant l’hiver du fait que le nouveau contrat de Ferrari avec Sainz était bloqué parce que Ferrari voulait faire de Leclerc le numéro 1 tandis que Sainz porterait l’eau. Et maintenant, ils vont jeter l’un des meilleurs pilotes de l’histoire sous les pieds de Leclerc ? Cela n’a pas de sens non plus. Et je ne parle même pas de Sainz lui-même, qui a fait du bon travail pour Ferrari, ou Mercedes, qui a littéralement construit son équipe autour d’Hamilton. Et maintenant, il a les mains vides.

Bien sûr, il est possible que ce soit surtout personnel, que Hamilton veuille simplement aller chez Ferrari, que les Italiens soient désireux d’être mieux vus, que tout soit « tombé à l’eau » pour Sir Lewis après plus d’une décennie au sein de la même équipe… Soit, mais il y a aussi l’autre chose – Hamilton et son comportement progressiste. Mercedes est à peu près la seule équipe qui a été curieuse (ou plutôt qui a « appris à être curieuse ») au sujet de son sexe, de sa race, de ses convictions écologiques et autres, et qui l’a en quelque sorte soutenu dans cette démarche. Les Italiens ne sont pas comme ça, les tifosi n’aiment pas ce comportement et conspuent régulièrement Hamilton dans leurs courses nationales. Que va faire Lewis H. maintenant ? Va-t-il cesser de réclamer une équipe féminine de F1, de piloter un deltaplane et de s’en prendre aux racines ? Le contraire n’est pas compatible avec Ferrari, et renier à nouveau cette partie de son « moi » ne rendra pas service à son image. De même, aucun fan de mode voyante ne s’intégrera dans l’équipe. Ferrari aime la discipline et les uniformes d’équipe.

Nous ne voyons vraiment pas l’intérêt de cette démarche, qui semble très risquée pour toutes les personnes impliquées. Cela pourrait être un véritable fiasco pour Ferrari, Hamilton, Leclerc et bien d’autres, sans apporter plus que les quelques minutes d’attention supplémentaires proverbiales. Nous verrons ce que le temps nous réserve, mais pour l’instant, nous sommes sceptiques quant aux futures implications positives du point de vue de l’un ou l’autre des principaux acteurs. Surtout si l’on tient compte du moment où cette décision a été prise.

Le départ de Lewis Hamilton de Mercedes vers Ferrari n'a absolument aucun sens et pourrait être un fiasco pour tout le monde - 1 - Lewis Hamilton Instagram post price 01Le départ de Lewis Hamilton de Mercedes vers Ferrari n'a aucun sens et pourrait être un fiasco pour tout le monde - 2 - Lewis Hamilton Instagram post price 02Le départ de Lewis Hamilton de Mercedes vers Ferrari n'a aucun sens et pourrait être un fiasco pour tous - 3 - Lewis Hamilton Instagram post price 03
Lewis Hamilton va faire ses valises chez Mercedes cette année et passer chez Ferrari. Nous n’avons aucune idée du sens positif qu’y voient les principaux acteurs. Photo : Mercedes-AMG F1

Sources : Mercedes-AMG F1, Scuderia Ferrari

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.