Les actionnaires de Toyota retiennent leur patron et rejettent la « résolution sur le climat » ; ils auraient dû l’évincer en raison de son approche des voitures électriques.

Les actionnaires de Toyota retiennent le grand patron et rejettent la « résolution sur le climat », ils auraient dû le suspendre pour son approche des voitures électriques.

/

Les raisons officiellement invoquées étaient différentes, mais il était clair pour tout le monde que les investisseurs écologistes de Toyota étaient mécontents d’Akio Toyoda pour son approche rationnelle des voitures électriques. Alors pourquoi ces personnes n’investissent-elles pas plutôt dans Tesla ?

Si vous achetez des actions de l’une ou l’autre entreprise, qu’attendez-vous exactement de votre investissement ? Nous serions surpris qu’il ne s’agisse pas principalement de bénéfices, bien qu’il puisse y avoir d’autres raisons secondaires. Quelqu’un est sûrement heureux d’être copropriétaire d’une Porsche ou d’une Ferrari, même s’il est évident que quelques actions de ces sociétés n’ont pratiquement aucune influence sur leur orientation.

En bref, tout tourne autour de l’argent – les dividendes et le cours de l’action lui-même. Les actionnaires devraient donc vouloir à la tête de l’entreprise quelqu’un qui leur assure ces « prébendes », ce qui suppose généralement une personne ayant l’approche la plus rationnelle de la question et une vision à long terme. Les investisseurs devraient donc être émerveillés par le travail d’Akio Toyoda, qui, même dans les moments difficiles, a permis à Toyota de rester le leader mondial incontesté, tandis que l’entreprise est restée très rentable – rien que l’année dernière, elle a engrangé 395 milliards de couronnes.

Toyoda s’efforce depuis longtemps d’éviter les mouvements émotionnels et de refléter les souhaits des clients dans les offres du constructeur automobile, mais certains détenteurs d’une part importante des actions (généralement des représentants de fonds de pension) sont mécontents de lui. La raison de ce mécontentement ? Officiellement, Toyoda n’est pas assez impartial, mais il ressort clairement de certaines déclarations qu’ils sont gênés par le fait que le constructeur automobile n’est pas assez « vert ». Après tout, une partie de leur proposition consistait en l’adoption d’une « résolution sur le climat » qui « mettrait en évidence les préoccupations relatives à la position environnementale et technologique du constructeur automobile ».

N’est-ce pas absurde ? Nous pensons que oui, mais le fait est que Toyoda est relativement distant à l’égard des voitures électriques. Si l’on exclut les versions à batterie de la Proace et de la Proace City, le constructeur n’en propose qu’une seule. En outre, le SUV bZ4X est vendu en quantités limitées, ce qui est logique : après tout, au lieu d’une seule voiture, Toyota peut répartir la même quantité de puces et de métaux précieux entre plusieurs dizaines d’hybrides. Ils peuvent facilement répondre aux normes d’émissions, et un plus grand nombre de personnes peuvent se les offrir.

Le bien-fondé d’une telle stratégie a finalement été reconnu par une majorité d’actionnaires, qui ont maintenu Toyoda à la tête de l’entreprise et ont également rejeté la « résolution sur le climat », la jugeant injustifiée. Cependant, même s’ils ont perdu la bataille, la guerre tourne quelque peu en leur faveur. La marque prévoit d’élargir très prochainement son portefeuille de produits électriques. Elle a également annoncé qu’elle lancerait des batteries à électrolyte solide d’ici la fin de la décennie, l’un des grands espoirs de l’industrie. Toutefois, ces dernières apparaîtront dans un premier temps sur la Toyota Prius de nouvelle génération. C’est-à-dire une hybride, ce qui sera probablement difficile à avaler pour les actionnaires verts.

Les actionnaires de Toyota soutiennent leur patron, rejettent la Les actionnaires de Toyota soutiennent le grand patron et rejettent la
Akio Toyoda, petit-fils du fondateur du groupe automobile, est connu pour son approche modérée des voitures électriques, c’est même un passionné qui n’hésite pas à conduire latéralement un coupé GR86. C’est pourquoi il a récemment dû faire face à des actionnaires mécontents que la marque ne produise pas des voitures électriques déficitaires les unes après les autres. Photo : Toyota

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.