Les autorités européennes n’osent pas traiter avec les Chinois, mais elles poursuivront une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce qui ne les dérange pas.

Les autorités européennes n’osent pas traiter avec les Chinois, mais poursuivent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce qui ne les dérange pas.

/

Les constructeurs automobiles directement chinois sont de plus en plus présents en Europe. De même, les voitures fabriquées directement en Chine par des constructeurs établis sont de plus en plus vendues ici. Mais les autorités n’osent pas s’attaquer aux Chinois ou aux géants de l’industrie, jusqu’à ce que DR Automobiles, une entreprise pratiquement inconnue dans ce pays, se retrouve dans leur ligne de mire.

La Chine est depuis longtemps une terre promise pour les constructeurs automobiles. Non seulement en raison des 1,3 milliard de clients potentiels, mais aussi parce que les salaires y sont moins élevés et que l’électricité et la quasi-totalité des matériaux y sont moins chers. C’est pour ces raisons que les constructeurs automobiles se sont installés dans l’Empire du Milieu comme sur un tapis roulant, et la production n’y était finalement pas destinée uniquement à une clientèle locale. Grâce à des coûts de production nettement inférieurs, surtout ces dernières années, la production de nouvelles voitures destinées à l’Europe ou à l’Amérique a également commencé à être rentable.

Par conséquent, il devient de plus en plus difficile de savoir quel constructeur automobile titrer. Polestar, par exemple, peut sembler être une affaire purement suédoise, mais ses voitures électriques sont fabriquées en Chine. Il en va de même pour la société mère Volvo et certains de ses modèles. DS se présente également comme un constructeur français, mais la berline DS9 n’a rien à voir avec le vieux continent, elle est fabriquée à Shenzhen. Il en va de même pour la BMW iX3, sans oublier Tesla, qui a récemment importé en Europe une grande partie de sa production chinoise.

Si vous consultez les sites web de ces marques (et peu importe qu’elles soient locales, étrangères ou internationales), vous ne verrez pas une seule mention de la Chine. Au contraire, le slogan de DS est l’élégance française, celui de BMW l’ingénierie allemande et celui de Volvo la sécurité. Personne ne mentionne le fait que certaines voitures de ces marques proviennent de l’Empire du Milieu. La plupart des constructeurs automobiles sont des entreprises mondiales dont les usines sont disséminées sur l’ensemble de la planète.

Mais les autorités italiennes voient les choses différemment et ont commencé à enquêter sur la marque locale DR Automobiles, une « entreprise automobile italienne » de plus en plus prospère dont il a été question précédemment. Cette dernière n’a rien à voir avec la DS susmentionnée ; elle a été fondée en 2006 par Massimo Di Risio dans le but d’importer et de vendre des voitures chinoises sur le vieux continent. Son portefeuille comprend des produits de marques telles que BAIC, Chery et JAC, mais DR les vend sous son propre logo. En outre, certains composants ont été améliorés, le design des voitures a été légèrement modifié, etc.

Tout le monde sait que ces voitures sont chinoises, contrairement aux BMW ou aux Volvo. Néanmoins, l’équivalent italien de l’Office tchèque pour la protection de la concurrence est gêné par le fait que le site web ou les publicités de la marque ne mentionnent pas le pays d’origine, c’est-à-dire la Chine. Cela a pour but d’induire les clients en erreur. « Dans certains cas, ils n’ont pas fourni d’informations pertinentes sur l’origine de leurs voitures, laissant entendre que toute la production a lieu en Italie, alors que les voitures semblent être d’origine chinoise », indique l’AGCM (Autorita’ Garante della Concorrenza e del Mercato).

Pour ma part, je dois dire que je ne comprends absolument pas ce qui se passe ici. Il n’est pas surprenant que l’on parle de vengeance de la part des marques établies ou d’une tentative des autorités locales de lutter contre les importations chinoises par des moyens viables. Personne ne s’attaquera directement aux Chinois, et personne ne s’attaquera à des constructeurs automobiles comme BMW. Mais le DR ? Surtout lorsqu’il s’agit d’une entreprise automobile chinoise, mais que les Chinois n’ont pas grand-chose à voir avec elle directement ? C’est possible, et c’est logique.

Après tout, DR a littéralement le vent en poupe cette année ; au cours des neuf premiers mois, la marque, qui n’opère pour l’instant qu’en Italie, a vendu quelque 24 200 voitures, soit 48 % de plus qu’au cours de la même période de l’année dernière. Sa part de marché est ainsi passée à 2 %. Alfa Romeo compte toutefois 35 572 immatriculations dans toute l’Europe. Le DR est donc un véritable succès. Il est clair que ce n’est pas quelque chose qui n’est puni qu’en République tchèque, surtout lorsqu’il est associé à une sorte de tendance « anti-chinoise ».

Les autorités européennes n'osent pas s'attaquer aux Chinois, mais elles poursuivront une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour un problème qui ne dérange pas les autres - 1 - DR Automobiles DR 4 0 oficilani 01Les autorités européennes n'osent pas s'attaquer aux Chinois, mais poursuivent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce qui ne dérange pas les autres - 2 - DR Automobiles DR 4 0 oficilani 02Les autorités européennes ne s'occupent pas des Chinois, mais elles poursuivent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce qu'elle ne fait pas - 3 - DR Automobiles DR 4 0 oficilani 03Les autorités européennes n'importunent pas les Chinois, mais poursuivent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce qui ne dérange pas les autres - 4 - DR Automobiles DR 4 0 oficilani 04Les autorités européennes ne s'embarrassent pas des Chinois, mais poursuivent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce que les autres ne font pas - 5 - DR Automobiles DR 4 0 oficilani 05Les autorités européennes ne s'embarrassent pas des Chinois, mais poursuivent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce que les autres ne font pas - 6 - DR Automobiles DR 4 0 oficilani 06Les autorités européennes ne s'occupent pas des Chinois, mais elles poursuivent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce que les autres ne veulent pas - 7 - DR Automobiles DR 4 0 oficilani 07Les autorités européennes ne s'embarrassent pas des Chinois, mais poursuivent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce que les autres ne font pas - 8 - DR Automobiles DR 4 0 oficilani 08Les autorités européennes ne s'embarrassent pas des Chinois, mais poursuivent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce que les autres ne font pas - 9 - DR Automobiles DR 4 0 oficilani 09Les autorités européennes ne s'occupent pas des Chinois, mais elles poursuivent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce que les autres ne font pas - 10 - Chery Tiggo 5x 2022 Europe 09Les autorités européennes n'importunent pas les Chinois, mais elles sanctionnent une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce que d'autres ne font pas - 11 - Chery Tiggo 5x 2022 Europe 10Les autorités européennes n'importunent pas les Chinois, mais elles sévissent contre une entreprise locale qui vend des voitures chinoises pour ce que les autres ne font pas - 12 - Chery Tiggo 5x 2022 Europe 11
Alors que de nombreux constructeurs établis ne voient apparemment pas d’inconvénient à vendre des voitures fabriquées en Chine en Europe, mais sans la moindre mention de leur origine réelle, le constructeur automobile italien DR est devenu une épine dans le pied des autorités européennes. Pourquoi ? S’agit-il d’une lutte contre les voitures chinoises ? Ou bien cette nouvelle concurrence est-elle un problème pour Fiat et consorts ? Photo : DR Automobiles/Chery

Source : Auto News

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.