Mercedes est durement touchée. Son « miracle » à quatre cylindres a été détruit par une BMW à six cylindres lors du test allemand, et il est plus économique

Mercedes a été durement touchée. Son « miracle » à quatre cylindres a été détruit par une BMW à six cylindres lors d’un test allemand, et il est plus économique.

/

Les critiques à l’encontre de la dernière Mercedes sont peut-être trop sévères, mais c’est la dure réalité. Même les Allemands ne peuvent pas ne pas voir à quel point le constructeur s’est trompé en matière de downsizing et d’électrification – sa C43 AMG est inférieure à la BMW M340i dans presque tous les domaines.

Au cours des derniers mois, la Mercedes Classe C est littéralement devenue une voiture bâclée. Elle prend un coup de poing pratiquement partout où elle passe. L’étoile à trois branches donne envie de regretter et d’acheter la voiture, mais seulement jusqu’à ce que l’on se rende compte que cette position n’est pas due à une hostilité injustifiée de l’environnement.

Le constructeur s’est mis dans le pétrin avec son modèle clé en faisant un pari absurde sur la réduction extrême de la taille et l’électrification. Rien de tout cela n’était d’ailleurs demandé par la clientèle, mais, du moins pour les clients des versions AMG, l’essentiel était ce qu’ils avaient connu jusqu’alors, à savoir des moteurs de grande cylindrée. Or, aujourd’hui, même dans les « áemges », on ne trouve pas autre chose qu’un moteur quatre cylindres.

Leur groupe motopropulseur est, comme pour les moteurs de base, un quatre cylindres de deux litres à double dopage. Le modèle haut de gamme C63 est équipé d’un turbocompresseur et de la technologie hybride, ce qui lui permet d’atteindre une puissance de 680 chevaux. L’unité de combustion de la variante C43 la plus faible produit 408 chevaux, auxquels s’ajoutent 14 chevaux supplémentaires grâce à l’hybridation légère. Cela ne semble pas si mal, d’autant plus que la BMW M340i rivale dispose d’un six cylindres de trois litres, mais qui a été réglé pour ne développer « que » 374 chevaux. Mais la domination de Mercedes s’arrête là.

Les collègues d’Auto Bild ont confronté ces deux rivales, comme les plus puissantes C63 et M3, et se sont contentés de regarder. Alors que la Mercedes était censée être le miracle de l’évolution, plus forte, plus légère, plus rapide et plus économe en carburant, c’est tout le contraire qui s’est produit. En comparaison, elle a été battue dans presque tous les domaines, mais jugez-en par vous-même.

Malgré une cylindrée et un nombre de cylindres supérieurs, la rivale munichoise est plus légère de 37 kilos et bénéficie d’une meilleure répartition des masses (53:47 contre 55:45). En outre, la BMW est toujours plus rapide en pratique (elle atteint les 100 km/h en 4,3 secondes, soit un dixième de moins que la C43 AMG). Et même dans le domaine où la C43 était censée exceller, à savoir la consommation de carburant, la Mercedes prend une raclée. Même avec son moteur six cylindres, la M340i consomme environ 0,8 litre de moins aux 100 kilomètres en utilisation réelle. Le pari de Mercedes sur un petit moteur n’a donc pas été payant : au lieu d’avantages, il n’y a eu que des inconvénients.

La voiture de Stuttgart est donc à la fois plus gourmande et plus lente, et un autre inconvénient réside dans son caractère moins pratique : le coffre contient moins de sacs et le réservoir de carburant est également plus petit de neuf litres. Si l’on ajoute à cela une consommation plus élevée, il est clair que vous vous arrêterez plus souvent dans les stations-service, ce qui aura un effet négatif sur votre sentiment d’appartenance. D’autant plus qu’il faut mettre la main à la poche dans le cas de l’étoile à trois branches – la version de test s’élevait à 92 648 euros (environ 2 227 000 CZK).

En revanche, une BMW préparée selon la recette classique coûte 76 820 euros (1 846 000 CZK), et le constructeur a même réagi aux critiques antérieures concernant le châssis un peu trop fin lors de la récente mise à jour. Il est désormais plus souple, même si en mode confort, la Mercedes reste inégalée. Mais même si le C43 dispose d’un essieu arrière orientable, c’est toujours la BMW qui plaît le plus, surtout sur les longs trajets.

La décision de Mercedes se retourne donc contre elle, car on n’a peut-être jamais vu les médias allemands piétiner aussi impitoyablement la tête de l’une des icônes du pays. Mais comme nous l’avons dit au début, la pitié doit être mise de côté dans ce cas. Car dès que l’on tourne le dos à ses clients, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils vous adorent autant qu’avant. Mercedes a peut-être réussi à s’en rendre compte relativement tôt, comme le suggèrent les spéculations sur un retour au V8. Personne ne peut dire si ces spéculations sont fondées, le constructeur ayant refusé à plusieurs reprises de s’exprimer sur le sujet.

Mercedes a été durement touchée. Son Mercedes a été durement touchée. Son Mercedes a subi un coup dur. Son
La M340i est toujours disponible avec le six cylindres. C’est-à-dire avec un bloc qui devrait être principalement selon le mal bruxellois. Photo : BMW

Mercedes a pris un coup dur. Son quatre cylindres Mercedes a subi un coup dur. Son Mercedes a été durement touchée. Son
Seulement, en comparaison directe avec le monde réel, ce mal s’avère être le bloc quatre cylindres plutôt turbo-hybride que l’étoile à trois branches a monté sur la C43. Photo : Mercedes-Benz

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.