Un ancien pilote de Formule 1 a comparé la conduite d’une Formule E électrique à des relations sexuelles avec une poupée gonflable.

Un ancien pilote de Formule 1 a comparé la conduite d’une Formule E électrique à des relations sexuelles avec une poupée gonflable, comment pensez-vous qu’il le sait ?

/

Prenons-le avec humour, car il a certes été dit, mais il n’en reste pas moins que l’on reste perplexe : Quand on compare quelque chose à quelque chose d’autre, il faut avoir de l’expérience dans les deux. Robert Kubica n’a donc pas seulement de l’expérience dans de nombreuses catégories de sport automobile.

Certains aiment les filles, d’autres les muffins. Ainsi, si certains ne se lassent pas de l’électromobilité, d’autres y voient un problème. Dans ce dernier camp se trouve l’actuel pilote polonais Robert Kubica, qui a déclaré de manière assez controversée que conduire une Formule E électrique revenait à « faire l’amour avec une poupée gonflable ». C’est également la raison pour laquelle il n’aurait aucun intérêt à participer à ce championnat.

On peut toutefois se demander si cette déclaration peut être prise au sérieux. Kubica voulait toujours la Formule E en 2016, du moins selon les informations actuelles. Cela est également confirmé par le fait qu’il a testé la monocoque électrique la saison suivante. Cependant, quelques jours après le premier essai, il a déclaré que « ce n’était pas un vrai test. Je voulais juste voir si j’étais capable de conduire quelque chose comme ça. Cependant, je n’ai aucun projet pour la Formule E pour le moment ».

Dans ce contexte, il convient de rappeler que le pilote polonais a eu un terrible accident en février 2011, au cours duquel il a failli perdre son bras droit. Cependant, bien qu’il ait été radié par beaucoup à l’époque, Kubica est revenu au sport automobile un an et demi plus tard. D’abord en WRC, puis en 2018 en Formule 1. Ces dernières années, il a surtout participé à des courses d’endurance dans la catégorie LMP2.

Par rapport à ces voitures de course, les monoplaces de Formule E sont un peu différentes. Leur poids était à l’origine de 920 kg, avant de passer à 900 kg et actuellement à 840 kg. La direction n’est pas assistée et les circuits urbains improvisés sont assez étroits et sinueux. C’est pourquoi nous pouvons croire que Kubica voulait simplement tester si cette catégorie n’était plus inaccessible pour lui.

« Je n’ai rien contre les voitures électriques sur les circuits », a-t-il déclaré après ce deuxième essai, qui a eu lieu en avril 2020, « J’ai eu plusieurs offres, d’ailleurs, et j’ai refusé beaucoup d’argent. Mais pour moi, il est essentiel que la spéciale de compétition émette un son. Et je me souviendrai toujours de l’odeur qui s’est dégagée lorsque je me trouvais dans la voie des stands en 2006 et qu’Alonso m’a doublé dans la Renault », explique-t-il aujourd’hui. C’est aussi pour cela qu’il s’est finalement dirigé vers Ferrari, pour qui il courra au Mans l’année prochaine.

Ses propos ont été nouvellement commentés par Lucas di Grassi, devenu champion de Formule E lors de la saison 2016-2017, qui a déclaré en plaisantant que son expérience concernant le sexe avec une poupée gonflable est nulle. « Et s’il sait quoi que ce soit à ce sujet, alors il y a définitivement quelque chose qui ne va pas chez lui », a-t-il ajouté. C’est un commentaire plutôt pertinent. Mais prenons la déclaration de Kubica avec un grain de sel, il s’agissait probablement d’une remarque humoristique, rien de plus.

L'ancien pilote de Formule 1 a comparé la conduite d'une Formule E électrique à des relations sexuelles avec une poupée gonflable.
Robert Kubica a piloté pour l’équipe WRT en course d’endurance cette année. Il a remporté la première place dans la catégorie LMP2 avec Rui Andrade et Louis Delétraz. A partir de l’année prochaine, il alternera avec des collègues non encore spécifiés dans le cockpit de la Ferrari 499P. Photo : Team WRT, matériel de presse

Source : e-Formula

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion des rédacteurs ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.