Volkswagen veut revenir à la fin des années 1990, la dernière fois qu’elle a vraiment dominé le monde de l’automobile.

Volkswagen veut revenir à la fin des années 90, la dernière fois qu’elle a vraiment régné sur le monde de l’automobile.

/

Nous avons dit à maintes reprises que seul le temps permettra d’apprécier pleinement le génie avec lequel Volkswagen a été dirigé au tournant des années 1990 et du nouveau millénaire. Deux décennies plus tard, VW lui-même le reconnaît et souhaite revenir à cette époque. Mais malheureusement, uniquement en termes de design, c’est-à-dire pour l’instant.

On peut se demander si Volkswagen existerait aujourd’hui, et peut-être sous quelle forme, sans Ferdinand Piëch. Il serait injuste de dire qu’il est le seul responsable de toutes les bonnes choses, mais c’est principalement son enthousiasme, son érudition technique, sa grandeur, voire sa mégalomanie, son flair pour le marketing et une sorte d’approche indirectement économique qui ont fait de VW un géant de l’automobile que la plupart de ses rivaux n’ont pas pu égaler. Il lui a donné une image et une force qu’elle conserve sans doute encore aujourd’hui, et il est triste que ses successeurs soient aujourd’hui les premiers à faire les derniers pour dévaster son héritage.

La Volkswagen d’aujourd’hui est de plus en plus à l’opposé de ce que Piëch voulait qu’elle soit. L’extraordinaire technique, la sophistication et la qualité sont en perte de vitesse, surtout avec les nouveaux modèles électriques, le rapport qualité-prix est médiocre et un marketing intelligent basé sur un produit extraordinaire ou du moins sur des versions de celui-ci est inapplicable à cause de cela. La perte de position sur le marché va inévitablement de pair avec cela, sans parler de l’ennui du design.

Vous pouvez avoir une opinion différente sur ce sujet hautement subjectif, mais l’approche du design de VW à la fin des années 90 et au début du nouveau millénaire était aussi intelligente que les voitures elles-mêmes. Il s’agissait de voitures au design très simple, non irritantes et facilement reconnaissables. Giorgietto Giugiaro a jeté les bases de cette approche avec la première Golf, mais VW a pu s’y tenir par la suite – elle était reconnaissable sans aucune fioriture.

Des voitures comme la Golf IV, la Passat B5.5 ou le premier Touareg se sont vendues d’elles-mêmes parce que leur apparence ne dérangeait personne et qu’elles dégageaient pourtant quelque chose de particulier, qui n’était souligné que par leur technologie et leur qualité. VW a plus ou moins réussi à s’y tenir avec les modèles conventionnels, mais avec les ID électriques, il a opté pour un style qui ressemble à une tentative de pimenter l’apparence d’un savon. Vous mettez des lunettes et une fausse moustache sur une barre de savon, et vous obtenez une barre de savon avec des lunettes et une moustache. C’est distinctif à sa manière, mais c’est surtout idiot et fonctionnellement contre-productif ; la moustache peut gratter votre démangeaison, mais elle ne la lave pas.

Les responsables du département des relations publiques de VW Czech brûlent déjà le clavier pour nous contrarier une fois de plus, mais ce n’est pas seulement notre impression. Le patron du design de VW, Andreas Mindt, l’admet également, en disant que Volkswagen voulait montrer son côté plus créatif avec la gamme ID électrique, pensant que cela attirerait les premiers acheteurs de voitures électriques. La théorie était que vous vouliez une voiture dotée d’une technologie distinctive, mais aussi d’un design distinctif. Mais Mindt pense que cette approche n’a plus aucun sens aujourd’hui.

« Il ne s’agit plus d’être à la pointe de la technologie. Nous devons ralentir un peu en termes de design », déclare Mindt dans une interview accordée à Motor Trend, dans laquelle il précise qu’il n’aime pas beaucoup les Volkswagen électriques actuelles en termes de design. Il pense que les gens veulent une Volkswagen qui ressemble plus à une Volkswagen qu’à une boîte à savon avec des lunettes.

La grande nouveauté sera la version de production du concept ID2.all, qui a reçu un accueil beaucoup plus chaleureux. « Je veux que cette approche soit appliquée à l’ensemble du portefeuille. La tendance était aux capots courts et aux grands pare-brise, tout le monde pensait que ce serait le nouveau design des voitures électriques. Mais ce n’est pas le cas », poursuit M. Mindt, rappelant explicitement l’ère Piëch. Ce n’est pas seulement ce que nous avons mentionné au début qui le préoccupe ; pour VW, la période glorieuse du tournant des années 90 et du nouveau millénaire est chère au designer en chef de la marque, non seulement en raison du design, mais aussi de la qualité, en particulier de l’intérieur. Autrefois, les voitures VW semblaient plus chères qu’elles ne l’étaient en réalité ; aujourd’hui, c’est exactement le contraire. Une VW ID.Buzz qui coûte facilement 2 millions de couronnes est, malgré un design plus acceptable, d’une qualité incroyablement médiocre.

Les problèmes de l’actuelle VW ne seront pas résolus par ce seul changement, mais il faut le voir d’un œil positif. C’est le signe d’une prise de conscience des problèmes qui ont affecté les Volkswagen ces dernières années. Et d’un effort pour revenir aux recettes qui ont fonctionné auparavant. Maintenant, il faut comprendre que Piëch était avant tout un ingénieur et qu’il n’aurait jamais été permis d’inonder la gamme d’absurdités électriques. Mais même la direction actuelle de VW s’en rendra compte tôt ou tard – les plus intelligents voient les conséquences de certaines erreurs à l’avance et ne les commettent pas, les moins talentueux doivent être confrontés à leurs conséquences pour y voir clair.

Volkswagen veut revenir à la fin des années 90, la dernière fois qu'il a vraiment dominé le monde de l'automobile - 1 - VW Passat W8 2001 illustration photo 01Volkswagen veut revenir à la fin des années 90, c'est la dernière fois qu'elle a vraiment régné sur le monde de l'automobile - 2 - VW Passat W8 2001 illustratni foto 02Volkswagen veut revenir à la fin des années 90, c'est la dernière fois qu'elle a vraiment régné sur le monde de l'automobile - 3 - VW Passat W8 2001 illustratni foto 03Volkswagen veut revenir à la fin des années 90, c'est la dernière fois qu'elle a vraiment régné sur le monde de l'automobile - 4 - VW Passat W8 2001 illustratni foto 04Volkswagen veut revenir à la fin des années 90, c'est la dernière fois qu'elle a vraiment régné sur le monde de l'automobile - 5 - VW Passat W8 2001 illustratni foto 05Volkswagen veut revenir à la fin des années 90, c'est la dernière fois qu'elle a vraiment dominé le monde de l'automobile - 6 - VW Passat W8 2001 illustratni foto 06Volkswagen veut revenir à la fin des années 90, c'est la dernière fois qu'elle a vraiment dominé le monde de l'automobile - 7 - VW Passat W8 2001 illustratni foto 07Volkswagen veut revenir à la fin des années 90, c'est la dernière fois qu'elle a vraiment régné sur le monde de l'automobile - 8 - VW Passat W8 2001 illustratni foto 08Volkswagen veut revenir à la fin des années 90, c'est la dernière fois qu'elle a vraiment régné sur le monde de l'automobile - 9 - VW Passat W8 2001 illustratni foto 09
Des voitures comme la VW Passat B5.5 étaient l’incarnation même de l’essence de Volkswagen, en termes de design, d’ingénierie et de prix. Au moins en ce qui concerne le design et la qualité, VW veut revenir à son époque, le reste viendra avec le temps, espérons-le. Photo : Volkswagen

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.