C’est même différent. Des militants estiment que c’est à cause de « M. Bean » que les voitures électriques ne se vendent pas.

C’est différent. Des militants disent que c’est à cause de « Mr. Bean » que les voitures électriques ne se vendent pas.

/

L’absurdité du raisonnement de ces personnes a atteint un nouveau sommet. Au lieu d’accepter le fait évident qu’il ne s’agit pas d’un produit suffisamment compétitif avec un potentiel de marché limité, ils cherchent d’autres coupables. Le dernier en date est en effet piquant : Rowan Atkinson.

Par coïncidence, dans un article portant sur un sujet essentiellement différent, nous avons discuté hier de la question de savoir qui était « à blâmer » pour la perte d’éclat des VE aux yeux des gens. Les faits sont simples et clairs : ce sont les voitures elles-mêmes. Mais ceux qui ne voulaient pas admettre une telle chose pendant les années où ces voitures leur ont été imposées sous leur surveillance ne veulent pas l’admettre aujourd’hui. Ils cherchent donc toutes sortes d’autres coupables.

Certains pointent du doigt le laxisme des politiciens, d’autres les médias qui ne soutiennent pas suffisamment les voitures électriques, d’autres encore les concessionnaires, et bien sûr le lobby pétrolier, sans oublier les constructeurs automobiles qui ont « raté le train » et s’accrochent à des bouts de ficelle. Tout cela est absurde, mais la liste est longue. Le dernier « coupable » en date est vraiment piquant : il s’agit de M. Bean. Il ne s’agit pas du personnage de la poignée de séries télévisées qui ont pris le monde d’assaut, mais de son créateur, l’acteur Rowan Atkinson.

La colère s’est emparée de lui, comme le rapporte Sky News. C’est grâce à l’Alliance verte (enfin, OK, Green Alliance, mais nous ne pouvions pas pardonner la possibilité de traduire ainsi le deuxième mot de son nom…), qui a pris la parole lors de la réunion de la commission de l’environnement et du changement climatique qui s’est tenue mardi à la Chambre des Lords du Royaume-Uni. À cette occasion, elle a donné son avis sur les principaux obstacles aux efforts visant à interdire les voitures à essence et diesel en Grande-Bretagne d’ici à 2035. Mr Bean » n’en faisait pas partie.

« L’un des articles les plus préjudiciables a été un commentaire écrit par Rowan Atkinson dans le Guardian », déclare l’Alliance verte, qui estime sans surprise que l’article était trompeur et contenait de nombreuses informations erronées. En fait, nous n’en avons pas trouvé une seule dans cet article, même si certaines affirmations sont discutables. Cependant, nous ne connaissons pas les qualifications des représentants du groupe. Rowan Atkinson a étudié l’ingénierie électrique et électronique à l’université et possède une maîtrise en systèmes de contrôle. En outre, il n’est certainement pas aussi stupide que certains de ses rôles peuvent le laisser penser. Enfin, il aime les voitures électriques, a été l’un des premiers à en acheter une et a découvert au fil du temps que ce n’était pas la bonne chose à faire. Si les « syndicalistes verts » ont déjà un ennemi en la personne d’un homme que l’on peut difficilement accuser de diffuser des opinions non qualifiées motivées par le ressentiment, l’aversion pour les innovations techniques ou le manque d’expérience personnelle en la matière, qui se trouve de « leur côté de la barricade » ?

C’est tout à fait ridicule et cela montre à quel point les partisans de l’obligation des voitures électriques sont désespérément à la recherche d’arguments. Mais en fin de compte, c’est une bonne chose, les personnes en question se moquent d’elles-mêmes et de toutes leurs autres observations, que l’on espère plus substantielles, sur le même sujet en premier lieu.

Vous pouvez toujours lire les grandes lignes de l’article de « Mr. Bean » ici et vous n’y trouverez guère autre chose qu’un point de vue très juste et factuel de la part de quelqu’un qui ne rejette pas les voitures électriques en tant que telles. M. Atkinson ne fait que souligner les limites factuelles de ces voitures, qui font qu’il est virtuellement impossible de les développer comme l’envisagent leurs promoteurs. C’est tout, et comme beaucoup de nos critiques, nous pouvons dire à ses détracteurs qu’on ne change pas la réalité en brisant un miroir, qu’on ne change pas le message en tuant le messager. Le fait que les VE n’aient aucune chance de jouer le rôle que des organisations comme l’Alliance verte aimeraient leur voir jouer n’est pas le fait d’Atkinson, de Miler ou d’un quelconque concessionnaire, c’est entièrement de leur fait. Et il n’y a pas moyen de le cacher, cela se saura d’une manière ou d’une autre.

C'est une autre façon de faire. L'échec des ventes de voitures électriques est dû à C'est encore différent. Les militants affirment que c'est la faute de
Rowan Atkinson a d’abord adopté une position dédaigneuse à l’égard des voitures électriques, puis il est même apparu au volant d’une Toyota GR Yaris fonctionnant à l’hydrogène. Aujourd’hui – et c’est inattendu – il est devenu la cible d’attaques de la part de militants qui le considèrent comme le responsable de l’aversion du public pour les voitures électriques. C’est pitoyable. Photo : Toyota

Source : Sky News

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion des rédacteurs ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.