VW supprime les primes de tous ses salariés pendant trois ans afin d’économiser un cinquième des coûts salariaux et de réduire les licenciements.

VW a supprimé les primes de tous les employés pendant trois ans afin d’économiser un cinquième des coûts salariaux et de réduire les licenciements.

/

Nous soupçonnons que même les employés de Volkswagen sont déjà très enthousiastes à l’idée du constructeur de tout mettre sur la carte électrique. Bien que le portefeuille actuel de VW soit loin d’être purement électrique, les problèmes se font déjà sentir et des économies doivent tout simplement être réalisées.

Il n’y a même pas un mois que nous avons écrit sur la gravité de la situation chez VW si même la direction de l’entreprise a annulé une augmentation de salaire déjà prévue. Ce genre de mesure est généralement la dernière à laquelle les patrons ont recours, en partie parce qu’elle les concerne directement, mais surtout parce qu’elle n’a pas de sens dans une entreprise de cette taille à l’échelle mondiale. Une entreprise qui emploie près de 700 000 personnes dans le monde ne peut pas vraiment dire sur son bilan si le PDG prend 5 ou 50 millions par an pour telle ou telle chose ; c’est pratiquement de la menue monnaie.

Cela peut paraître pompeux, mais c’est un fait. Si vous prélevez 5,30 euros par mois à chacun de vos employés, l’effet est le même, vous obtenez la même différence de coûts salariaux. Et qui peut dire s’ils ont été payés cinq couronnes de plus ? Les grandes économies sont en fait constituées de petites économies. Ainsi, lorsque les patrons creusent, c’est généralement pour préparer des réductions de salaire plus importantes ou l’absence d’augmentation de salaire, afin de pouvoir dire qu’ils sont tous dans le même bateau, que la direction a montré l’exemple, qu’elle a commencé à faire des économies principalement sur elle-même, etc. C’est en fait une approche juste, rien à redire, mais il s’agit bien sûr avant tout de marketing. Le patron du groupe VW, M. Blume, a été payé environ 185 millions de couronnes tchèques pour son travail l’année dernière, et nous ne pensons pas que sa vie changera s’il reçoit 130 ou 230 millions de couronnes tchèques par an. Je ne pense pas qu’un homme qui va toucher 18 500 CZK par mois et dont les alternatives sont 13 000 et 23 000 CZK dira la même chose…

On peut donc dire que les prévisions sont devenues réalité, VW continuant à puiser dans les primes de ses employés. En janvier, la décision de la direction s’est accompagnée d’un plafonnement des augmentations de salaire – il avait été convenu à l’origine que les employés de base recevraient une prime d’inflation de 1 000 euros au printemps et une augmentation de salaire de 3,3 % à partir du mois de mai. Ce ne sera pas le cas, mais les économies ne s’arrêtent pas là, comme le rapporte IVZ Aktuell.

Plus récemment, la direction a décidé que les employés ne recevraient pas non plus de primes régulières en espèces. Conformément à la convention collective de 2022, les salariés pouvaient choisir de gagner plus ou de se reposer plus, et choisir entre des primes financières et des jours de congé supplémentaires. Cette option disparaît à présent : les primes non financières seront maintenues et les salariés pourront prendre six jours de vacances supplémentaires, soit l’équivalent d’environ un tiers de leur salaire mensuel, dans le cadre de leurs primes additionnelles. Mais les primes financières sont terminées, pour cette année et au moins les deux suivantes.

Les représentants du comité d’entreprise ont regretté la décision de l’entreprise, tout en restant réalistes : la non-augmentation des salaires et la suppression des primes financières ont pour but d’éviter des baisses de salaire généralisées et des licenciements plus importants. VW avait déjà annoncé un plan d’économie massif, qui prévoyait une réduction de 20 % des coûts salariaux. L’entreprise a donc cessé d’embaucher de nouveaux employés et va en licencier certains, mais cela ne suffit pas, d’où l’annulation des augmentations de salaire et, maintenant, l’annulation des primes.

Rappelons que le patron de la marque allemande a admis l’an dernier une perte de compétitivité dans ce contexte, mais qu’il annule dès le départ le pari des voitures électriques ne lui vient apparemment pas à l’esprit. En fin de compte, cependant, VW n’aura pas d’autre choix que de modifier au moins significativement ses plans – l’idée qu’il maintiendra sa position grâce à des modèles ID électriques a toujours été et reste incroyablement naïve.

VW supprime toutes les primes des employés pendant trois ans, vise à économiser un cinquième des coûts salariaux et à réduire les licenciements - 1 - Lancement de la production du VW ID.3 en 2019 12VW a supprimé les primes de tous les employés pendant trois ans afin d'économiser un cinquième des coûts salariaux et de réduire les licenciements - 2 - VW ID.3 2019 zahajeni vyroby 02VW a supprimé les primes de tous les employés pendant trois ans pour économiser un cinquième des coûts salariaux et réduire les licenciements - 3 - VW ID.3 2019 zahajeni vyroby 04
Arrêter la production dans certaines usines, la réduire dans d’autres et stopper les embauches ne suffit plus. VW doit aussi couper dans l’argent des gens. Tout récemment, les travailleurs ont perdu leurs bonus financiers pour les trois années à venir au moins. Photo : Volkswagen

Sources.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion de l’équipe éditoriale ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de manière similaire par des tiers.