De plus en plus de concessionnaires Ford refusent de vendre des voitures électriques. Devant le manque d’intérêt, un cinquième d’entre eux se sont déjà retirés du jeu.

De plus en plus de concessionnaires Ford refusent de vendre des véhicules électriques. Face au manque d’intérêt, un cinquième d’entre eux sont déjà hors jeu.

/

À la fin de l’année dernière, l’Ovale bleu a bêtement pensé qu’au lieu de vendre des voitures pour moins de cent mille couronnes, il vendrait des voitures électriques pour des millions dans la même quantité. Et beaucoup de concessionnaires l’ont cru avec lui. Ford reste naïf, les concessionnaires abandonnent déjà le navire.

La plupart d’entre nous connaissent le dicton « Je te donnerai un coup de poing jusqu’à ce que tu attrapes l’autre contre le mur ». Ford, cependant, commence à peine à s’y familiariser. En effet, le désir illimité d’électrification de l’Ovale bleu lui revient comme un boomerang. Et il le frappe de plein fouet. La raison en est un programme appelé Model e, que Ford a lancé l’année dernière. À l’époque, le constructeur pensait implicitement qu’après plus de cent ans passés à fournir aux gens des voitures essentiellement abordables, il pourrait lentement changer de cap d’un jour à l’autre et ne fournir au public que des voitures électriques d’un prix supérieur à un, voire deux millions de couronnes, et ce dans les mêmes quantités qu’auparavant.

Cependant, nous avons mentionné à plusieurs reprises cette année que le programme électrique de Ford est un véritable fiasco. Le constructeur automobile lui-même s’en rend compte et s’y adapte d’une manière ou d’une autre, mais l’orientation naïve de l’avenir demeure. Pourtant, il vient de permettre à ses concessionnaires, qui ont adhéré au programme Model e l’année dernière en espérant qu’ils investiraient des millions de couronnes pour vendre ces voitures, de se retirer à nouveau. L’Ovale bleu a présenté cette mesure comme un geste et a certainement espéré qu’il n’y aurait pas d’exode massif. C’est exactement ce qui s’est passé : les concessionnaires ont largement cessé d’être intéressés par l’idée de dépenser des dizaines de millions pour offrir des voitures dont les gens ne se soucient manifestement pas beaucoup.

Et il ne s’agit pas d’un petit investissement. Ford a fixé des conditions dans le cadre du programme qui pourrait lentement devenir liquide si ces voitures ne suscitent pas d’intérêt. La forme d’engagement de base, appelée EV Certified, s’élève à 500 000 dollars (environ 11,1 millions de couronnes tchèques) et exige, entre autres, l’installation d’au moins une station de recharge rapide. Dans le cas de la catégorie « Certified Elite », toutefois, au moins deux stations de ce type sont déjà requises, et la salle d’exposition doit en outre être remplie de voitures d’exposition. Cela signifie toutefois que l’investissement initial des concessionnaires se situe entre 1 et 1,2 million de dollars (22,2 et 26,7 millions de couronnes tchèques).

Le patron de Blue Oval, Jim Farley, a déclaré que 1 659 concessionnaires ont accepté les conditions de cette dernière catégorie, tandis que 261 autres ont l’intention d’investir moins. Au total, 1 920 concessionnaires ont donc adhéré au programme Model e, mais près de 400 d’entre eux, soit plus d’un cinquième, s’en retirent actuellement. La question est de savoir si cette avalanche en déclenchera une autre, encore plus importante. En outre, la pression indue exercée par Ford risque d’entraîner d’autres problèmes pour Ford, qui enfreint apparemment la législation américaine.

Cela a été confirmé la semaine dernière par la Commission des véhicules à moteur de l’État de l’Illinois, qui a donné raison à 26 concessionnaires qui ont déclaré que le programme n’était pas conforme à la législation. Le programme a donc dû être modifié pour cet État, ce qui entraînera une réduction des investissements. Mais comme Ford admet que « les conditions du marché ont changé » – en d’autres termes, il reconnaît que l’intérêt pour les VE est nettement inférieur à ce qu’il avait prévu – les concessionnaires pourraient ne plus vouloir payer un centime pour le Model e.

En réponse au départ de centaines de concessionnaires, un porte-parole de Ford a déclaré que l’entreprise restait fidèle à son programme « volontaire ». Mais nous ne serions pas du tout surpris si les départs continuaient à augmenter – l’année dernière, la plupart des 2 924 concessionnaires ont opté pour le programme, et aujourd’hui c’est presque la moitié de ce nombre – donc la moitié des concessionnaires n’est pas du tout intéressée par la vente active de VE. Ainsi, comme nous l’avons mentionné à plusieurs reprises, 2023 sera considérée comme la date à laquelle les constructeurs sortiront enfin de leur torpeur verte, mais ils le feront. Nous assistons à un certain réveil, mais ils sont encore loin de revenir à une pensée logique et rationnelle.

De plus en plus de concessionnaires Ford refusent de vendre des voitures électriques. Devant le manque d'intérêt, un cinquième d'entre eux se sont déjà retirés du jeu - 1 - Ford Mustang Mach-E 2021 nove foto 01De plus en plus de concessionnaires Ford refusent de vendre des voitures électriques. Ils n'y voient aucun intérêt, un cinquième d'entre eux sont déjà hors jeu - 2 - Ford Mustang Mach-E 2021 nove foto 02De plus en plus de concessionnaires Ford refusent de vendre des voitures électriques. Ils n'y voient aucun intérêt, un cinquième d'entre eux sont déjà hors jeu - 3 - Ford Mustang Mach-E 2021 nove foto 03
Au troisième trimestre de cette année, l’Ovale bleu a vendu 20 962 VE, la Mustang Mach-E représentant 14 842 de ces ventes. C’est loin d’être suffisant pour nourrir près de 3 000 concessionnaires, pour lesquels travaillent environ 170 000 personnes. Et l’avenir ne s’annonce guère plus réjouissant, il n’est donc pas étonnant que les concessionnaires abandonnent le programme électrique de la marque. Photo : Ford

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion des rédacteurs ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.