En Allemagne, l’écrêtement des pointes est une réalité : il n’est même plus nécessaire de recharger sa voiture électrique à la maison pendant la nuit.

En Allemagne, l’écrêtement des pointes est une affaire réglée, les gens n’ont même plus besoin de charger leur voiture électrique pendant la nuit à la maison.

/

Il est fascinant que les Allemands aient une telle idée à un moment où les voitures électriques ne représentent même pas deux pour cent du parc automobile local. En fin de compte, le vocabulaire utilisé est légèrement différent de celui qui était initialement prévu, mais le résultat est pratiquement le même : la congestion du réseau conduira à une réduction extrême de l’approvisionnement en électricité.

Le premier ballon contenant les mots « écrêtement des pointes » a été lancé par des hommes politiques allemands il y a près de trois ans. L’idée de départ était d’introduire la possibilité de limiter la consommation d’électricité d’un ménage particulier à la demande de l’opérateur du réseau en cas de risque de congestion dû à un pic de la demande. Bien sûr, cela peut se produire n’importe quand et n’importe où, mais nous ne le voyons pas très souvent ailleurs que dans les pays en développement.

L’Allemagne, cependant, est sur la voie de la réduction des sources stables d’électricité d’une part et de l’augmentation de la demande d’électricité d’autre part, ce qui pourrait la placer dans la même situation. Bien que la consommation globale d’électricité ait diminué récemment, principalement en raison de la réduction de la production industrielle, la demande accrue due à la recharge des voitures électriques et à l’essor des pompes à chaleur est plus importante. Afin d’éviter les pannes d’électricité, l’Allemagne souhaite donc pouvoir « lisser les pics » en réduisant la consommation des ménages individuels sans les impliquer activement.

Entre-temps, les Allemands ont commencé à donner un autre nom à cette mesure : « lissage des pointes » n’était sans doute pas assez sexy. Mais lorsque nous avons écrit sur l’évolution de cette initiative il y a près d’un an, l’essence était toujours la même. Aujourd’hui, il s’agit d’une mesure juridique complète, assortie de tous les règlements d’application, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2024.

Ce n’est pas vraiment agréable. Comme l’indique la Bundesnetzagentur dans son communiqué de presse, au lieu de « lisser les pics », il s’agit maintenant de « définir le processus d’intégration des équipements de consommation contrôlables et des raccordements électriques contrôlables conformément à l’article 14a de la loi sur l’énergie ». Pourquoi dire les choses simplement et clairement quand elles sont compliquées et incompréhensibles pour que personne n’en ait peur, n’est-ce pas ? Mais les craintes sont fondées, car le pouvoir sur chaque foyer allemand sera bientôt pris par les gestionnaires de réseau.

Le seul point positif est peut-être que les opérateurs ne seront pas en mesure de déconnecter complètement le foyer du réseau (ce qui était prévu à l’origine), ce qui ne se produira naturellement que lorsque le réseau dans son ensemble tombera en panne malgré tous les efforts déployés. Par conséquent, selon la nouvelle loi, les gestionnaires de réseaux de distribution peuvent réduire la consommation d’un ménage particulier jusqu’à 4,2 kW au total en cas de surcharge du réseau. Cela suffira pour allumer la télévision, la radio, chauffer l’eau et faire des toasts. Le chauffage sera bien pire : 4,2 kW ne suffiront que pour les bâtiments extrêmement efficaces en hiver, et seulement si vous n’utilisez pas d’autres appareils. Les bâtiments anciens peuvent avoir des pertes de chaleur jusqu’à six fois supérieures aux températures négatives, et il est impossible de chauffer quoi que ce soit avec cette puissance.

Il en va de même pour les voitures. Si nous considérons qu’une voiture électrique typique avec une batterie typique aujourd’hui est quelque chose comme une Skoda Enyaq (77 kWh de capacité utilisable), alors avec une efficacité de charge de 85 % (cela peut être un peu mieux ou beaucoup moins bien), elle se chargera pendant près de 22 heures. L’illusion que vous rechargez votre voiture pendant que vous dormez est donc soudain fausse. En huit heures, vous rechargez ainsi environ 28,5 kWh d’énergie, soit l’équivalent d’environ sept litres de diesel. Si des souris blanches dans des seaux miniatures faits de dés à coudre apportaient du diesel à votre voiture pendant la nuit, elles seraient sans aucun doute plus rapides.

De plus, il ne faut pas en utiliser autrement. Ainsi, si le réseau est surchargé en hiver et que vous devez vous recharger et vous chauffer, avec 4,2 kW d’énergie électrique disponible, vous mourrez de froid et le corbillard à combustion interne viendra quand même vous chercher le matin. Ce sera le bon type de lissage…

De plus, il est remarquable que cette option entre en vigueur alors que les VE ne représentent même pas 2 % de l’ensemble du parc automobile allemand. Je me demande ce qui se passera lorsque (le cas échéant) 20 pour cent, 50 pour cent, 70 pour cent… ? Nous préférons ne pas spéculer, mais la perspective d’un bel avenir n’est pas vraiment réjouissante.

L'écrêtement des pointes en Allemagne est une affaire réglée, les gens n'ont même pas besoin de charger leur VE à la maison pendant la nuit - 1 - VW ID.Buzz 2023 nove foto 01En Allemagne, l'écrêtement des pointes est une réalité, les gens n'ont même plus besoin de charger leur voiture électrique à la maison pendant la nuit - 2 - VW ID.Buzz 2023 nove foto 02Le Le Le Le
Les voitures comme la VW ID.Buch, désignée Buzz, seront certainement un plaisir à charger à la maison en Allemagne, une nouvelle mesure légale allemande soutient de telles attentes avec tous les dix. Photo : Volkswagen

Source : Bundesnetzagentur

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.