La Mazda 6, autrefois très prisée, touche à sa fin, et elle ne se vend même plus chez nous. Et aucun successeur n’est prévu

La Mazda 6, autrefois très prisée, touche à sa fin et ne se vend même plus dans son pays d’origine. Et aucun successeur n’est prévu

/

C’était une voiture populaire auprès des journalistes et d’une partie du public, mais douze ans après les débuts de la berline et du break, les ventes de ce modèle chutent tellement que les Japonais ferment les lignes d’assemblage. Et il n’est même pas question d’en fabriquer une autre pour les six ans.

L’ère de la Mazda 6 semble toucher à sa fin. Le constructeur japonais a lancé la troisième génération de berline et de break en 2012, et les ventes ont atteint un sommet au cours des trois années suivantes. L’intérêt aux États-Unis et en Europe a ensuite commencé à diminuer. La situation a ensuite été partiellement corrigée par la Chine, qui est actuellement le plus grand marché pour le modèle, mais même ainsi, il est devenu évident que la six ne séduisait pas les clients. Et s’ils veulent une Mazda de taille similaire, ils se dirigent vers les SUV plutôt que vers les carrosseries traditionnelles.

En 2021, Mazda a donc annoncé la fin de la commercialisation de la voiture sur le marché américain, puis l’année dernière au Royaume-Uni. Aujourd’hui, c’est au tour du Japon, comme l’a annoncé le constructeur dans un communiqué de presse. La cage tombera à la mi-avril, date à laquelle la production doit s’arrêter pour les clients nationaux, qui pourront toutefois utiliser les stocks des concessionnaires pendant un certain temps encore. Après cela, toutefois, elle ne pourra plus profiter que des concessionnaires automobiles. La question est de savoir quand d’autres concessionnaires régionaux feront des annonces similaires.

Les Européens et les Australiens n’ont donc pas à s’inquiéter pour l’instant, car la production locale au Viêt Nam va se poursuivre. Toutefois, la question qui se pose est celle de l’avenir. En effet, le constructeur a déclaré que « le rôle de cette voiture sera repris par des représentants de la série CX ». Cependant, cela signifie que la Mazda 6 n’aura pas de successeur et qu’il faudra se contenter de l’un des SUV de la marque. Ainsi, l’information précédente sur l’arrivée possible d’une berline, qui aurait une traction arrière et un moteur diesel six cylindres à la base, tout comme la CX-60 qui connaît actuellement un succès remarquable, grâce à la plateforme LPG (sic), s’avère fausse.

Le contraire de son époque a suscité une joie considérable et de grandes attentes parmi les fans de la marque. Toutefois, il convient de rappeler que sur le marché phare des États-Unis, par exemple, Mazda n’a vendu que 363 354 voitures neuves l’année dernière. Bien que cela représente une augmentation de 23,2 % d’une année sur l’autre, c’est aussi la moitié des immatriculations d’un seul modèle comme le pick-up F-Series de Ford (principalement le F-150).

En outre, sur les immatriculations susmentionnées, seules 39 504 voitures sont des Mazda 3 et MX-5, le reste étant pris en charge par la famille CX. Les chiffres du constructeur japonais sont similaires aux nôtres, mais ils sont bien pires. Les ventes annuelles sont tombées à 2 133 voitures neuves l’année dernière, dont 689 voitures classiques. Le reste, en revanche, était constitué de SUV, ce qui explique l’inclinaison de la marque dans cette direction.

Dans ce contexte, on ne peut que s’interroger sur le réalisme du retour de la voiture de sport Wankel, bien qu’une équipe d’ingénieurs soit constituée pour travailler sur le rotatif à partir du 1er février. À moins que Mazda n’ait également renoncé à une berline à boîte de vitesses conventionnelle, dont le développement serait moins coûteux et dont les ventes seraient meilleures, les chances de voir arriver une deux-portes en marge de l’intérêt sont pratiquement nulles.

La Mazda 6, autrefois très prisée, est en train de disparaître ; elle ne se vend même plus dans son pays d'origine. Et aucun successeur n'est prévu - 1 - Mazda 6 2018 illustration photo 01La Mazda 6, autrefois si vénérée, touche à sa fin et ne se vend même plus dans son pays d'origine. Et aucun successeur n'est prévu - 2 - Mazda 6 2018 illustration photo 02La Mazda 6, autrefois si vénérée, touche à sa fin et ne se vend même plus dans son pays d'origine. Et aucun successeur n'est prévu - 3 - Mazda 6 2018 illustration photo 03
Douze ans après ses débuts, la Mazda 6 ne se vend pas comme des petits pains, ce qui n’est pas surprenant. Elle termine sa carrière au Japon, après l’Amérique et le Royaume-Uni. Sur certains marchés, dont le marché tchèque, elle devrait continuer à être commercialisée, mais on peut se demander combien de temps cela durera. Photo : Mazda

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion des éditeurs ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.