L’annonce de ventes record de VE en août ne dit pas tout, le dernier remaniement a fait l’affaire.

L’annonce de ventes record de VE au mois d’août ne dit pas tout, c’est le dernier soubresaut qui a fait l’affaire.

/

Certains veulent voir le verre à moitié plein, d’autres préfèrent le voir à moitié vide. Pour nous, il suffit de le voir tel qu’il est. Dans le cas des ventes de voitures électriques en Europe au mois d’août, il faut regarder de plus près que depuis un avion.

Nous ne voulions pas du tout aborder ce sujet au départ, parce qu’après de nombreux mois de rabâchage, nous pensions que tout le monde savait ce qui allait se passer avec les ventes de voitures électriques en Europe au mois d’août. Et pourquoi. Cela s’est produit, mais la seule raison substantielle est soudainement absente de la plupart des rapports sur le sujet, et tout ce qui reste est un tintement complètement vide de picotements, comme si quelque chose de révolutionnaire s’était produit.

Tout d’abord, rappelons les faits. En août, 787 626 voitures neuves ont été vendues en Europe, selon les données de l’association des constructeurs et des concessionnaires automobiles ACEA, soit une augmentation de 21 % d’une année sur l’autre. Ce chiffre est certes positif, mais il reflète avant tout la liquidation actuelle des commandes en attente et la faible base statistique des années précédentes. Mais la vedette de ce rapport est autre chose : les ventes élevées de véhicules électriques. Celles-ci ont atteint 165 156 acheteurs en août, soit une augmentation des ventes de 118,1 % d’une année sur l’autre et un quasi-doublement de la part de marché, qui atteint désormais près de 21 %.

Alors « la fête peut commencer, le barman peut commencer à mettre en bouteille et les gens peuvent commencer à sauter » ? C’est ainsi que la plupart des médias présentent la situation, sans aucun contexte. Mais non, ce n’est pas aussi simple. En fait, c’est encore plus différent : il ne s’est rien passé de positif en août.

Cela fait des mois que nous soulignons que les subventions allemandes accordées aux entreprises pour les voitures électriques prendront fin le 1er septembre 2023. Mais complètement, il ne restera pas un seul centime d’euro – en dehors des avantages fiscaux et autres avantages similaires, qui ne sont pas explicitement des subventions. Étant donné que les entreprises détiennent clairement une part dominante des ventes de voitures électriques en Allemagne (et que les ventes allemandes de voitures électriques en particulier déterminent la nature de l’ensemble du marché européen), on peut s’attendre à ce que les dernières ventes subventionnées soient effectuées en masse, en particulier en juillet et en août. Et cela se reflétera également dans le bilan paneuropéen. Étonnamment, c’est exactement ce qui s’est passé.

Si nous examinons les données du KBA allemand, nous constatons que, pour le seul mois d’août, 86 649 voitures électriques pures et 101 201 voitures de recharge ont été vendues dans ce pays. Cela représente, sans exagération, une augmentation brutale de 171 % des ventes de ces voitures et une part de marché de 31,7 %. L’Allemagne et l’Allemagne seule ont donc représenté la grande majorité des ventes de VE sur le continent et ont été à l’origine de la quasi-totalité de la croissance d’une année sur l’autre et de l’augmentation de la part de marché.

Est-ce positif ? Non, car la fin des subventions sera un inconvénient, et non un avantage, pour les voitures électriques à long terme. Et ce n’est pas un ou deux bons mois qui les sauveront. Il s’agit en quelque sorte d’un dernier sursaut avant la chute, pas plus. Les conséquences de la fin des subventions accordées aux véhicules hybrides rechargeables illustrent bien l’évolution probable de la situation. Bien qu’ils soient proposés par pratiquement tout le monde (et qu’ils soient beaucoup plus logiques que les VE, du moins en termes d’utilisation), ils n’ont enregistré que 4 552 ventes en Allemagne en août et leur part de marché a diminué de moitié d’une année sur l’autre.

En bref, les voitures électriques viennent de passer un deuxième Noël en Allemagne en août, et ce n’est pas près de se reproduire. A en juger par les chiffres de septembre ou d’octobre sans l’extase des subventions, cela reste à voir. Mais il y a fort à parier que si beaucoup se réjouissent aujourd’hui de l’augmentation soudaine et irrémédiable des ventes due à l’énorme redistribution, la chute presque inévitable dans les mois à venir (due uniquement à l’assouplissement très partiel des conditions applicables aux différents types de voitures) ne fera l’objet d’aucun commentaire.

Nous vous tiendrons bien sûr au courant de l’évolution de la situation, quelle qu’elle soit. Nous ne faisons que tendre un miroir à la réalité, nous ne la créons pas et ne transformons pas le blanc en noir ou vice versa.

Les rapports sur les ventes record de véhicules électriques en août ne disent pas tout, le dernier pic s'est chargé de tout - 1 - Ventes de voitures neuves en Europe 2023 Août 01Les rapports sur la part record des ventes de VE en août ne racontent pas toute l'histoire, la dernière pointe a tout réglé - 2 - Ventes de voitures neuves en Europe 2023 Août 02
Les ventes de voitures électriques en Europe au mois d’août sont impressionnantes, mais les ventes record et la part de marché sont essentiellement dues à une multiplication des ventes en Allemagne en raison de la fin des subventions des entreprises à partir du 1er septembre. Il n’y a pas lieu d’en tirer de grandes conclusions. Graphique : ACEA, matériel de presse

Sources.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.