Le plus grand échec de Volkswagen en matière d’électricité serait sans successeur, mais VW le nie.

Le plus grand flop de Volkswagen en matière de voitures électriques se terminerait sans successeur, mais VW le nie.

/

Elle devait être un succès, un modèle révolutionnaire, une nouvelle Golf, mais toutes ces attentes sont devenues une chimère construite sur des fondations très fragiles. L’ID.3 a clairement des problèmes de vente et nous ne serions pas surpris que les rumeurs sur sa disparition soient vraies, mais VW ne veut pas l’admettre.

C’était le premier signe des problèmes auxquels VW a dû faire face ces derniers mois, ce qui a conduit à des déclarations désespérées de la direction et à d’importants licenciements. Pour une raison qui nous est incompréhensible – et pas seulement à nous – le constructeur automobile allemand s’est mis en tête, il y a quelques étés, de conquérir le monde avec des voitures électriques dont presque personne ne voulait, et a tout misé sur la nouvelle gamme de modèles électriques ID. Mais dès le départ, le tout premier modèle a posé plus de problèmes qu’il n’a apporté de solutions.

L’ID.3 était doté d’une technologie peu convaincante, d’une qualité médiocre et d’un design peu massif et peu élégant. Si l’on ajoute à cela les problèmes de montée en puissance de la production et les problèmes de logiciel embarqué qui ont retardé à plusieurs reprises le début des ventes, il était clair que ce modèle n’allait pas être un succès. Et en effet, elle ne l’a jamais été et ne l’est toujours pas. Bien que VW ait présenté à l’époque l’ID.3 comme un futur best-seller et le troisième modèle révolutionnaire après la Coccinelle et la Golf, le véhicule électrique compact n’a jamais été à la hauteur de ces attentes.

S’il se vendait au moins décemment, ce serait peut-être supportable, mais en termes relatifs, c’est un échec total. Si elle devait être la deuxième Golf et l’épine dorsale des modèles électriques de la marque, les statistiques de ventes européennes de cette année de JATO Dynamics ne peuvent que susciter un sourire amer. Avec seulement 50 591 voitures vendues sur l’ensemble de l’année, elle n’est même pas le véhicule électrique le plus convoité de la marque, elle représente presque le double des ventes de la Polo, dont VW aimerait bien se débarrasser, elle n’est même pas à la hauteur de la Passat sortante (55 699 voitures) et la Golf VIII, elle-même un flop en quelque sorte puisqu’elle a perdu la plupart de ses anciens clients, est dans une autre catégorie de ventes.

Nous sommes convaincus que VW aurait préféré ne jamais proposer d’ID.3, et nous ne sommes donc pas surpris par l’annonce, dans la dernière édition imprimée du magazine allemand Auto Motor und Sport, de l’arrêt de la production de l’ID.3. Ce dernier, après s’être entretenu avec le patron de VW, M. Schäfer, affirme que si VW continue à proposer quelque chose d’électrique dans cette catégorie, ce sera une Golf – soit une Golf directement, soit une ID.Golf. L’ID.3 elle-même disparaîtrait sans successeur : « L’ID.3 disparaîtra avec l’arrivée de la Golf électrique. Une telle affirmation ne s’applique pas à l’ensemble de la gamme électrique ID », précise le magazine.

Cela aurait du sens, et surtout avec la référence à Schäfer, cela semblait plausible, mais VW lui-même a rapidement démenti un tel plan. « Contrairement à ce qu’affirment les médias, la gamme Volkswagen ID.3 n’est pas appelée à disparaître. Oui, Volkswagen emmènera la Golf et d’autres icônes de la marque dans l’avenir électrique (…) Mais cela ne signifie pas que la Golf électrique remplacera nécessairement l’ID.3 », affirme l’entreprise. Mais peut-on s’y fier ? Ne s’agit-il pas pour l’instant d’une tentative de mettre un pansement sur la réputation déjà ternie de l’ID.3, que les gens achèteraient encore moins s’ils savaient qu’elle n’a pas d’avenir ?

Seul VW le sait, mais d’une manière générale, il serait inutile et inefficace de développer et de vendre deux modèles destinés exactement au même groupe de clients dans le même segment, surtout dans le contexte des mesures d’austérité annoncées. Il semble plutôt que VW ne veuille pas fermer la porte au maintien de la Golf à moteur à combustion et à l’offre d’une ID.3 électrique à ses côtés. juste électrique, Schäfer suggère maintenant qu’il sera plus également électrique. « La Golf est et restera le modèle phare absolu de Volkswagen », a déclaré M. Schäfer à Auto Motor und Sport. « La Golf et l’ensemble du segment sont toujours très populaires en Europe. Et je pense qu’il en sera toujours ainsi », a-t-il ajouté.

Comme indiqué précédemment, la génération actuelle de la Golf, équipée de moteurs à essence, diesel et hybrides, devrait rester en vente jusqu’en 2028. La question de savoir si la prochaine Golf continuera à être disponible avec des moteurs à combustion interne reste à déterminer en fonction du climat politique actuel. Si c’est le cas, il ne faut pas s’attendre à ce que l’ID.3 prenne fin. Si ce n’est pas le cas, nous ne voyons aucune raison pour VW de la conserver dans sa gamme.

Le plus grand flop électrique de Volkswagen devrait disparaître sans successeur, mais VW le nie - 1 - VW ID.3 2023 facelift first kit 09Le plus grand flop électrique de Volkswagen se terminerait sans successeur, mais VW le nie - 2 - VW ID.3 2023 facelift first kit 11Le plus grand flop électrique de Volkswagen se terminerait sans successeur, mais VW le nie - 3 - VW ID.3 2023 facelift first kit 17
La VW ID.3 devait être un succès, mais c’est un flop. Les rapports sur sa disparition étaient donc logiques, mais VW les a démentis. Pourtant, nous avons le sentiment que sa fin pourrait survenir si la Golf numéro neuf devient une voiture électrique. Photo : Volkswagen

Auto Motor und Sport, Volkswagen, JATO Dynamics, Auto Bild

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion de l’équipe éditoriale ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de manière similaire par des tiers.