Le successeur électrique de la VW Passat connaît déjà ses prix en République tchèque : avec un « réservoir de 20 litres », il s’agit d’une proposition onéreuse.

Le successeur électrique de la VW Passat connaît déjà ses prix en République tchèque, avec un « réservoir de 20 litres », il s’agit d’une proposition onéreuse.

/

En regardant les caractéristiques techniques de cette voiture, on ne voit pas pourquoi une personne saine d’esprit la préférerait à la Passat. Pourtant, elle est plus d’un demi-million plus chère, et les spécifications supérieures atteignent déjà lentement la barre des 2 millions.

« La raison est une maladie et la vérité un fardeau, les faux-semblants sont des masques derrière lesquels beaucoup de choses disparaissent, les mots sont des munitions pour la bouche d’un gros calibre, l’électromobilité est une religion – à la fois le voyage et la destination », j’ai envie de paraphraser les paroles d’une chanson d’un groupe de Pilsen quand je vois ce que le marketing de Volkswagen est capable de cracher. L’essence du marketing a toujours été de polir une réalité peu brillante en couleurs très brillantes, mais ces derniers temps, j’ai l’impression que même transformer le noir en blanc ne suffit plus.

Ainsi, VW affirme que sa nouveauté électrique, appelée ID.7, est « la nouvelle référence en matière d’électromobilité », ce qui est le premier signe que d’autres mots sont nécessaires : « Cette limousine purement électrique combine les avantages d’une grande autonomie, d’une recharge rapide, de plus d’espace et d’une conduite intuitive pour définir une nouvelle norme pour la classe premium de Volkswagen », ne vaut plus la peine d’être lue. S’il s’agit de la « nouvelle norme de la classe premium », nous avons presque peur de ce qui deviendra la norme du manistream. Probablement le vélo.

L’existence de ce texte montre clairement que VW a officiellement commencé à vendre sa dernière nouveauté électrique du nom susmentionné. Sur la base des prix allemands, nous avions prévu un prix de base plus proche de 1,7 million de CZK, mais il ne coûte finalement « que » 1 570 000 CZK. Toutefois, la baisse du prix de base de 130 000 CZK est probablement la seule chose positive que l’on puisse obtenir.

Le point essentiel, comme pour toutes les voitures électriques, est qu’il s’agit d’une voiture difficile à utiliser. La ID.7 est une sorte de successeur électrique de la Passat, une voiture exceptionnellement polyvalente que l’on peut prendre pour un voyage de travail de 1 000 km un jour, livrer progressivement tous les matériaux aux ouvriers du chalet le lendemain, et conduire sa famille d’Ostrava à Paris le troisième jour. Nous parlons ici de jeudi, vendredi et samedi, et vous pouvez planifier un tel programme dès le mercredi soir. La Passat peut presque tout faire, elle peut presque tout gérer, et elle peut être une voiture vieille de 10 ans avec des centaines de milliers de kilomètres au compteur pour la faire avancer. L’ID.7 ne sera jamais à la hauteur à cet égard.

Ce n’est plus possible à cause du problème traditionnel des voitures électriques, la batterie. En effet, l’ID.7 a une capacité utilisable de 77 kWh, ce qui équivaut à un réservoir d’environ 19,7 litres de diesel. Même si ce « réservoir de 20 litres » pouvait être rempli aussi rapidement que le réservoir conventionnel, ce serait une « nuisance », mais ce n’est pas le cas. De plus, avec la durée de vie prévue de la batterie et le coût de son remplacement, se débrouiller avec cette voiture sera une expérience misérable et coûteuse. Et il n’y a pas moyen d’y échapper : si VW agrandit la batterie, elle sera plus chère et plus lourde et ne durera pas plus longtemps ; si elle la réduit, la voiture moins chère et plus légère n’ira nulle part.

C’est ce qu’on appelle un piège, un cercle vicieux, une spirale de la futilité. C’est vrai et on ne peut pas le nier, c’est la limite technico-économique pure de cette solution que les constructeurs automobiles ne veulent tout simplement pas voir. Ensuite, il ne faut pas croire à l’autonomie annoncée. VW cite une consommation d’électricité de 14,2 kWh par 100 km, ce qui peut encore être converti en environ 3,7 litres de diesel par le même calcul, +/- 10 pour cent. Il est possible de conduire avec une telle consommation, mais de cette manière, vous pouvez certainement vous faire une meilleure idée du type de conduite que vous aurez à adopter. Presque personne ne conduit comme cela dans la vie réelle.

S’il s’agissait d’une voiture de 750 000 euros, je pourrais m’en accommoder, mais au prix mentionné ? Ce n’est qu’un début, ajoutez les packs de finition extérieure et intérieure (124 800 et 120 600 respectivement), le remorquage ou des roues plus belles (27 200 et 13 500 respectivement) et les simsalabim et vous atteignez 1,856 million, et ce n’est pas le dernier. Avec la perspective qu’une telle voiture perde près de 100 % de sa valeur en moins de 10 ans, c’est une sacrée affaire. La Passat, déjà surévaluée (mais parce qu’elle est en fin de vie et qu’elle a été payée des centaines de fois pour son développement), dans sa version break 2.0 TDI la plus traditionnelle, à 1 011 900 couronnes tchèques, est une supercherie à côté de cela. Et dans 10 ans, elle n’en sera encore qu’à ses débuts. C’est ce que nous avons. Nous nous demandons combien de personnes nous achèteront cette voiture…

Le successeur électrique de la VW Passat connaît déjà ses prix en République tchèque, avec un Le successeur électrique de la VW Passat connaît déjà ses prix en République tchèque, avec un Le successeur électrique de la VW Passat connaît déjà ses prix en République tchèque, avec un Le successeur électrique de la VW Passat connaît déjà ses prix en République tchèque, avec un Le successeur électrique de la VW Passat connaît déjà ses prix en République tchèque, avec un Le successeur électrique de la VW Passat connaît déjà ses prix tchèques, avec un
La VW ID.7 n’a techniquement rien pour impressionner, par rapport à son prix, c’est une éclaboussure coûteuse, rien de mieux. Photo : Volkswagen

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion de la rédaction ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.