Les Allemands font un pas de plus vers l’abandon de Seat, la division premium devenant une marque grand public

Les Allemands font un pas de plus vers l’enterrement de Seat, la division premium devient une marque grand public

/

Certains parlent d’une décision incompréhensible qui prive l’ensemble de la division premium de sa raison d’être, mais ces personnes sont incapables de la replacer dans le contexte de tous les événements de ces dernières années. Des deux marques espagnoles placées sous l’égide du groupe Volkswagen, une seule semble avoir un avenir assuré.

En 2018, la direction de VW a décidé de séparer sa division sportive de Seat, baptisée Cupra. C’est ainsi qu’est née une ancienne marque qui, pendant un certain temps, n’était associée qu’à des modèles sportifs comme l’Ateca Cupra. Plus tard, elle a été au moins plus performante que les voitures apparentées portant le logo Seat, ou électrique dans des voitures avec un look un peu plus distinctif et un équipement plus élevé.

Cette approche a toujours été controversée, mais elle était logique : Seat pouvait continuer à séduire une clientèle grand public, tandis que Cupra visait une clientèle plus exigeante et plus aisée. Et comme elles ne se voleraient pas mutuellement leurs clients, les deux parties en profiteraient. Mais ce n’est plus le cas non plus.

La meilleure preuve en est une série de mesures qui, aux yeux de beaucoup – à juste titre, il faut le dire – défient la logique à première vue. L’une d’entre elles est l’ajout des moteurs 1.5 TSI (150 ch) et 2.0 TSI (190 ch) à la gamme Cupra Ateca, mais tous deux sont également disponibles sur la Seat Ateca. De plus, la boîte de vitesses automatique est de série dans les deux cas, ce qui est une autre bizarrerie – vous créez une marque sportive ciblant, entre autres, les conducteurs enthousiastes, vous donnez à ses voitures les mêmes moteurs, et vous supprimez la boîte de vitesses manuelle qui pourrait tenter les enthousiastes ?

Cupra n’est tout simplement plus la partie sportive ou premium de Seat, c’est la « nouvelle Seat ». Il suffit de dire que vous pouvez obtenir un Ateca 1.5 pour £749.900 aujourd’hui, mais que la Cupra n’a jusqu’à présent été disponible qu’avec un moteur 2.0 TSI de 300 ch pour au moins £1.454.900. Les Espagnols ou les Allemands sont donc en train d’élargir la gamme de la Cupra afin qu’elle puisse remplacer complètement la Seat tôt ou tard. C’est ce qu’ont récemment laissé entendre de hauts responsables de VW, selon lesquels Seat s’en tiendra aux moteurs à combustion au moins jusqu’à la fin de la décennie. Et si le climat politique ne change pas, elle n’aura plus rien à vendre quelques années plus tard.

Pour que cela se passe le moins mal possible, il faut élargir la gamme de la marque, ce qui remplacera effectivement Seat dans une telle situation. La démarche espagnole est donc logique, mais nous ne prétendrons pas qu’elle nous enthousiasme et qu’elle correspond à nos idées sur l’orientation future du monde de l’automobile.

Les Allemands font un pas de plus vers l'enterrement de Seat, la division premium devient une marque grand public - 1 - Cupra Ateca 2021 illustratni foto 01Les Allemands ont fait un pas de plus pour enterrer Seat, la division premium devient une marque grand public - 2 - Cupra Ateca 2021 illustratni foto 02Les Allemands ont fait un pas de plus pour enterrer Seat, la division premium devient une marque grand public - 3 - Cupra Ateca 2021 illustratni foto 03
Jusqu’à présent, le Cupra Ateca n’était disponible qu’avec une puissance de 300 chevaux. Désormais, les clients pourront également l’acheter avec 150 ou 190 chevaux. Quel sens cela a-t-il lorsque Seat propose la même chose sous une forme encore plus conviviale pour le conducteur ? Pas vraiment, à moins que la Cupra ne devienne une marque grand public qui finira par remplacer Seat. Photo : Cupra

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion de la rédaction ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.