Les concessionnaires supplient GM de continuer à vendre au moins des hybrides, sachant pertinemment qu’ils ne peuvent pas vendre des voitures électriques à tout le monde.

Les concessionnaires supplient GM de continuer à vendre au moins des hybrides, car ils savent mieux que quiconque que les voitures électriques ne se vendront pas à tout le monde.

/

Jusqu’à présent, tous les projets de GM en matière de voitures électriques ont échoué sur toute la ligne, avec des ventes fractionnaires par rapport aux attentes. Les concessionnaires voient immédiatement à quel point le passage à des voitures exclusivement électriques est irréaliste, et ils implorent donc la pitié du constructeur automobile.

Qu’est-ce qui unit Ford, General Motors et Volkswagen ? Si vous devinez un pari quelque peu aveugle sur la mobilité électrique, vous avez touché le jackpot. Contrairement à ces constructeurs, qui échouent lourdement dans leurs projets. Le plus mauvais élève est sans doute GM, qui a vendu 75 883 nouveaux véhicules électriques aux États-Unis l’année dernière. Cela représente une augmentation de 93 % par rapport aux résultats de l’année précédente, ce qui, à première vue, peut sembler un succès. Cependant, lorsque nous commençons à examiner les chiffres de vente plus en détail, nous arrivons à une conclusion légèrement différente.

GM avait initialement prévu de livrer au moins 100 000 véhicules électriques au public au cours du seul second semestre de l’année dernière. Et cela ne devait être que la rampe de lancement d’une expansion massive qui se traduirait par 1 million de ventes en 2025. Par la suite, le constructeur automobile ne ferait qu’accroître sa portée électrique pour mettre un terme définitif aux voitures à combustion interne en 2035. Au lieu de cela, il ne vendrait que des voitures électriques, et bien sûr dans une mesure encore plus grande qu’à l’époque des voitures à essence et diesel.

Nous ne pouvons évidemment pas dire avec certitude ce qui se passera dans un avenir aussi lointain. Toutefois, au vu des résultats de l’année dernière, cela ne semble pas très réjouissant. Pas un seul élément des plans susmentionnés n’a été respecté. De plus, sur les 75 883 immatriculations de véhicules électriques, 62 045 ( !) concernaient la Chevrolet Bolt, le modèle sortant. L’intérêt qu’elle suscite est principalement dû à son prix relativement bas, ainsi qu’à un certain nombre de mesures incitatives. Mais sans cette voiture, GM serait littéralement ruiné, ce à quoi le constructeur risque d’être confronté cette année.

Il n’est donc pas surprenant que les concessionnaires aient commencé à supplier le constructeur de proposer davantage d’hybrides au lieu de VE. Ces derniers posent moins de problèmes aux Américains, car les problèmes d’autonomie s’estompent et les batteries plus petites font baisser les prix. De plus, GM dispose de telles voitures, mais les vend principalement en Chine, avec succès. Aux États-Unis, en revanche, le constructeur a pratiquement abandonné ce marché et, à l’exception de quelques hybrides légers, ne propose plus rien qui soit « des deux mondes ».

La raison en est la patronne de GM, Mary Barra, qui peut être comparée à la proverbiale grenouille assise sur une source. « Je crois toujours à une fin heureuse, c’est pourquoi nous devons passer aux véhicules électriques aussi vite que possible », a-t-elle déclaré sans ambages. Ce faisant, elle n’a fait que répéter ce qu’elle avait déjà dit en 2019, en ajoutant que « les hybrides n’intéressent pas du tout les clients ». Mais les concessionnaires mentionnent quelque chose de très différent, comme le rapporte le WSJ. « Les hybrides sont un produit très chaud en ce moment », déclare Chris Hemmersmeier, un concessionnaire automobile de Salt Lake City.

M. Hemmersmeier sait de quoi il parle, car il vend non seulement des voitures GM, mais aussi des voitures d’autres marques, notamment Kia et Jeep. Et ce sont leurs modèles hybrides qui disparaissent des salles d’exposition plus rapidement que les bagels du magasin. C’est pourquoi il estime qu’il serait bon que l’entreprise repense ses projets. Mais cela ne semble pas très réaliste, malgré la promesse de GM de « se pencher sur la question ». Cependant, la seule chose qui a été confirmée est que GM dépensera un montant considérable de 35 milliards de dollars (environ 802,9 milliards de couronnes tchèques) pour l’électromobilité d’ici la fin de l’année prochaine.

Tout cela nous rappelle la blague du type qui saute d’un gratte-ciel et qui se dit à chaque étage : « Jusqu’ici tout va bien ». La seule différence est que dans le cas de GM, il ne s’agit plus de rire, mais de pleurer. En effet, l’ancien premier constructeur automobile mondial tente de plier le marché, ce qui n’est pas très réaliste en cette période d’incertitude économique croissante. L’année dernière l’a bien montré, mais Barra, un étage plus bas, s’est apparemment dit que tout allait bien pour l’instant. Ainsi, le terrain dur et l’impact encore plus dur n’ont fait que se rapprocher. Et ils se rapprocheront encore, à moins que les concessionnaires n’obtiennent ce qu’ils veulent.

Les concessionnaires supplient GM de continuer à vendre des hybrides, sachant très bien que les VE ne se vendront pas à tout le monde - 1 - 2016 Chevrolet Volt illustrative photo 01Les concessionnaires supplient GM de maintenir les hybrides en vente, sachant pertinemment que les VE ne se vendront pas à tout le monde - 2 - Chevrolet Volt 2016 illustrative photo 02Les concessionnaires supplient GM de garder au moins les hybrides en vente, car ils savent très bien que les VE ne se vendront pas à tout le monde - 3 - Chevrolet Volt 2016 illustrative photo 03
La Volt hybride rechargeable de deuxième génération a enregistré des ventes plutôt satisfaisantes, mais le constructeur automobile l’a mise en veilleuse pour 2019. En effet, à l’époque, il a commencé à mettre l’accent sur l’électromobilité, ce qui s’est avéré être un fiasco dans son cas jusqu’à présent. Malgré tout, il n’a pas l’intention de changer d’approche pour l’instant. Photo : Chevrolet

Source : The Wall Street Journal

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion des rédacteurs ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.