Les superchargeurs, en tant que nouvelle norme de recharge, ne sont pas la solution aux problèmes des VE, ils les apporteront plutôt à tout le monde.

Les superchargeurs en tant que nouvelle norme de recharge ne sont pas la solution aux problèmes des VE, ils les apporteront plutôt à tout le monde.

/

Le tsunami de constructeurs automobiles prêts à adopter la recharge Tesla comme leur propre nouvelle norme est accueilli avec enthousiasme. Mais peu d’entre eux sont conscients du résultat final : tôt ou tard, vous serez confronté aux mêmes problèmes avec Tesla qu’avec les autres VE.

On peut avoir n’importe quelle opinion sur Tesla, mais il n’en reste pas moins qu’elle a fait plus pour l’électrification de masse que n’importe qui d’autre. Contrairement à ses concurrents, ses premiers produits ne ressemblaient pas à des ovnis, mais à des voitures normales. Par rapport à ces dernières, la Model S ou X offrait une bien meilleure accélération et de nombreux gadgets inconnus des autres voitures. Les points faibles étaient et restent les batteries, leur poids, leur prix, leur durabilité, leur capacité limitée et, par conséquent, leur faible autonomie. Mais Tesla a réussi à masquer au moins une partie de ces problèmes grâce à son propre réseau de stations de recharge, qui est finalement devenu son plus grand avantage.

C’est la combinaison de ces deux éléments qui constitue le problème fondamental de toute l’industrie des véhicules électriques : il existe des batteries à plus forte densité énergétique, des batteries qui peuvent être rechargées à l’aide de mégawatts, des batteries qui durent plus d’une unité d’années, des batteries qui ne coûtent pas des centaines de milliers d’euros même avec une capacité limitée… L’électromobilité décollerait alors rapidement, mais dans les conditions actuelles, nous devons travailler avec ce qui existe. Et du mieux que l’on peut. C’est ce que Tesla essaie de faire – ses Superchargeurs sont ridiculement lents par rapport à un plein d’essence ou de diesel, mais ils sont au moins un peu rapides, l’agencement des stations s’appuie sur les autres de manière significative, ils sont relativement fiables, et ils ne peuvent être utilisés que par les propriétaires de Tesla, qui – à l’exception de quelques endroits dans le monde – ne sont pas si nombreux que ça. En fait, c’est possible.

C’est exactement l’avantage que Tesla a commencé à perdre plus tôt, lorsqu’elle a commencé à mettre ses chargeurs à la disposition des autres pour augmenter la disponibilité des Superchargeurs (et donc les revenus issus de la vente d’électricité). Mais cela pourrait encore être régulé assez bien, maintenant il prend une autre mesure qui pourrait facilement faire des Superchargeurs un autre réseau qui rendra les propriétaires de VE plus ennuyeux qu’heureux. Après tout, le président américain Biden a signé la « loi anti-inflation » l’année dernière (c’est probablement le plus grand oxymore de l’histoire…), qui garde également à l’esprit la soi-disant durabilité des transports. Beaucoup d’argent est et sera injecté dans l’électromobilité par le biais de subventions directes et indirectes, qui s’appliquent également aux réseaux de recharge. Toutefois, pour être éligibles, les entreprises ne doivent pas proposer des stations de recharge à n’importe qui.

Tesla veut cet argent, et c’est pourquoi les Superchargers deviendront essentiellement la nouvelle norme de recharge, du moins en Amérique du Nord (on l’appellera éventuellement NACS – North American Charging Standard). Ford, Chevrolet, Volkswagen, Rivian, Lucid et d’autres utiliseront donc les mêmes connecteurs et interfaces avec les systèmes de Tesla après s’être mis d’accord avec d’autres constructeurs automobiles. Cette mesure est généralement accueillie avec enthousiasme, car elle constitue une solution au problème clé de l’électromobilité, à savoir la recharge. Tesla dispose d’un système de recharge opérationnel et il sera disponible pour pratiquement tout le monde, n’est-ce pas ? Mais les auteurs de telles constructions ne voient manifestement pas plus loin que le bout de leur nez.

Il n’est pourtant pas nécessaire de faire preuve d’une imagination débordante pour comprendre l’objectif de ces développements. C’est d’ailleurs ce qu’ont déjà suggéré un certain nombre de propriétaires de Tesla qui ont confié avoir vécu des expériences désagréables au cours des derniers mois. En effet, contrairement au passé, ils ont été confrontés à des files d’attente assez longues, surtout sur les longs trajets. Leurs trajets ont ainsi été facilement rallongés d’un tiers du temps, ce qui ne pourrait être réalisé qu’en augmentant la production de la marque ou en mettant les chargeurs à la disposition d’autres voitures avec une motivation purement commerciale.

À moins qu’un miracle ne se produise au cours des deux prochaines années, alors que des centaines de milliers et des millions de voitures supplémentaires seront branchées sur le réseau Supercharger, des complications similaires ne feront que s’accroître. Il a fallu plus de 10 ans au constructeur automobile pour construire 2 000 stations. Cependant, il n’a pas encore laissé entendre qu’il prévoyait d’investir massivement dans l’expansion de son réseau, qui doit au moins doubler de taille.

Ainsi, ce qui est actuellement présenté comme une victoire et une solution aux problèmes rencontrés jusqu’à présent pourrait s’avérer être une défaite et un transfert du plus gros problème de l’électromobilité à tout le monde, y compris à Tesla elle-même. Et peut-être même inutilement. Tesla aurait pu garder le réseau pour elle et gagner plus qu’elle n’a perdu.

Les superchargeurs en tant que nouvelle norme de charge ne sont pas la solution aux problèmes des VE, ils les apporteront plutôt à tout le monde - 1 - Tesla Supercharger à nouveau gratuit Perex
Le temps où les Superchargeurs étaient vides est révolu, il a suffi de l’arrivée des Model 3 et Y, ou de faire des chargeurs localement spécifiques à d’autres marques. Je me demande ce qui se passera lorsqu’ils seront disponibles – au moins aux États-Unis – pour pratiquement tout le monde, partout ? Photo : Tesla

Inspiration.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion de la rédaction ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.