Mercedes a fait volte-face. Elle a abandonné son projet de ne vendre que des voitures électriques d’ici à 2030, mais promet désormais le contraire

Mercedes a fait volte-face. Elle a abandonné son projet de ne vendre que des voitures électriques d’ici à 2030, mais promet désormais le contraire.

/

Le projet absurde des constructeurs automobiles de ne proposer que des voitures électriques, sans se soucier de savoir si quelqu’un en veut, est en train de s’effondrer comme un château de cartes. Après Ford, Jaguar et Land Rover, c’est au tour de Mercedes de planter une fourche dans ses projets électriques. Mais son patron n’a pas vraiment adopté une approche virile.

Il semble désormais qu’il ne se passe pas un jour sans que l’un des principaux constructeurs automobiles mondiaux ne modifie fondamentalement ses projets en matière de mobilité électrique. Ce qui est intéressant, c’est qu’il s’agit principalement de marques qui, jusqu’à récemment, pouvaient être décrites comme des bastions de la dévotion inconditionnelle envers les VE, réitérant constamment une date fixe pour la transition vers des voitures purement électriques.

Nous avons toujours qualifié cette démarche d’absurde, d’inutile et d’intrinsèquement irréalisable, mais ces entreprises ont eu gain de cause à maintes reprises. Et elles se sont toujours montrées très agressives à l’égard de quiconque osait lever un doigt d’honneur et s’interroger innocemment sur le bien-fondé d’une telle idée. Mais il a suffi que la première lueur, en fait relativement petite, d’un marché suggère qu’il ne serait vraiment pas réaliste de vendre des voitures électriques à tout le monde pour que ces mêmes entreprises fassent machine arrière.

Il y en a eu d’autres, ces deux derniers jours, Ford et Jaguar Land Rover, entre autres, l’ont fait d’une manière ou d’une autre. Tous deux ont été parmi les plus grands promoteurs de la propulsion électrique, ce que nous avons critiqué à maintes reprises à l’époque. Mercedes-Benz, avec qui nous avons eu d’innombrables débats sur l’absurdité de son intention de proposer des modèles entièrement électriques à partir de 2030, était l’un de ces constructeurs automobiles. Elle ne l’est plus non plus.

C’est ce qui ressort clairement des propos tenus par Ola Källenia dans une interview accordée au quotidien allemand Zeit. Son sujet principal ? L’électromobilité. Et son message principal ? Une révision complète de l’objectif susmentionné de devenir un constructeur de voitures entièrement électriques d’ici 2030 « partout où les conditions du marché le permettent ». Cela ressemble à une exception pour justifier n’importe quoi, mais attention, l’étoile à trois branches a précisé à l’époque qu’elle ne voyait de place pour une telle exception qu’en Chine. C’est loin d’être le cas aujourd’hui.

Bien que le dirigeant suédois ait déclaré que la marque « jettera les bases d’un portefeuille entièrement électrique dans toutes les catégories » au cours de cette décennie, tous les types de Mercedes proposés seront donc des véhicules électriques. également électrique. Mais elle ne sera certainement pas exclusivement électrique, comme l’affirmait le constructeur automobile il y a quelques étés. « Nous ne savons pas quand nous proposerons la dernière voiture équipée d’un moteur à combustion interne », a déclaré M. Källenius, ce qu’il aurait pu dire il y a longtemps. Mais au lieu de cela, il dit depuis des années que, malgré le plan initial, le train n’est pas en marche.

Aujourd’hui, il a vraiment fait un virage à 180 degrés, car au lieu de promettre une mobilité purement électrique, il déclare dans l’interview que les clients pourront « bien sûr » acheter des modèles équipés de moteurs à combustion interne après 2030. « Notre gamme est basée sur la demande des clients. Et elle comprendra des moteurs à combustion interne jusqu’à la troisième décennie », a-t-il ajouté. Bien sûr ? En fonction des exigences des clients ? Tout à coup…

Källenius affirme que les VE de Mercedes ne se portent pas mal, du moins en termes de tendances. Et il a raison, leurs ventes augmenteront d’environ 75 % en 2023. C’est juste que cette croissance est là, et que la suppression des subventions allemandes y est pour quelque chose. Aujourd’hui, le patron de la marque affirme qu’après « un peu trop d’optimisme », le sens des réalités revient dans le monde de l’automobile. « C’est pourquoi nous maintenons nos moteurs à combustion haut de gamme en conformité avec les normes technologiques les plus récentes. Et je suis très heureux que nous soyons flexibles : nous pouvons construire des voitures à combustion très efficaces sur la même ligne de production que les véhicules hybrides rechargeables et les véhicules électriques », poursuit le patron du constructeur automobile de Stuttgart.

Pouvons-nous nous réjouir de telles paroles alors que nous brûlons d’impatience depuis des années ? Eh bien, oui, nous le sommes, mais le fait de voir Källenius tenter de se décharger de la responsabilité de ses précédentes déclarations dans un tout autre registre nous met mal à l’aise. S’il se saupoudrait de cendres sur la tête et admettait que c’était stupide depuis le début, il serait l’homme de la situation. Comme ceci ? Il dit même que l’interdiction des moteurs à combustion interne dans l’UE n’est pas encore une réalité : « Le plan de l’UE consiste à réexaminer d’abord les intentions actuelles en 2026, puis à voir ce qui est réalistement possible », déclare-t-il, dans l’espoir apparent qu’une interdiction générale ne soit soudainement pas du tout acceptable. Tout cela nous semble plutôt hypocrite, mais vous pouvez vous faire votre propre opinion sur les paroles du patron de « merkel ».

Mercedes a fait volte-face. Le projet de ne vendre que des voitures électriques d'ici 2030 a été abandonné, la société promet désormais le contraire - 1 - Mercedes EQE 2023 : voitures électriques obligatoires pour les employés 01Mercedes a fait volte-face. Le projet de ne vendre que des voitures électriques d'ici 2030 a été abandonné et promet désormais le contraire - 2 - Mercedes EQE 2023 : des voitures électriques obligatoires pour les employés 02Mercedes a fait volte-face. Le projet de ne vendre que des voitures électriques d'ici 2030 a été abandonné et promet désormais le contraire - 3 - Mercedes EQE 2023 : des voitures électriques obligatoires pour les employés 03
Il n’y a pas si longtemps, Mercedes considérait des voitures comme la EQE comme son seul avenir possible dans quelques années, et s’élevait de manière très agressive contre tous ceux qui disaient que c’était une absurdité. Aujourd’hui, la situation s’est inversée : les modèles à combustion interne existeront « bien sûr » après 2030, comment ne pas le faire… Photo : Mercedes-Benz

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.