Premier constructeur automobile à annoncer ouvertement aux concessionnaires que les voitures à combustion interne seront rationnées quelque part.

Premier constructeur automobile à annoncer ouvertement aux concessionnaires que les voitures à combustion interne seront rationnées quelque part.

/

Nous savons depuis longtemps qu’il en est ainsi, mais les constructeurs automobiles continuent de jouer le jeu du marché. Stellantis n’est plus l’un d’entre eux et dit ouvertement aux concessionnaires qu’il ne se soucie pas d’une commande ferme d’un client si les règles rendent difficile la vente de voitures à combustion interne à un endroit ou à un autre.

Le système de rationnement, également connu sous le nom d’économie dirigée, est, selon les dictionnaires spécialisés, une mesure administrative qui indique à chaque personne la quantité de ce qu’elle peut acheter. Il est utilisé en cas de besoin, généralement pendant ou immédiatement après une guerre. En République tchèque, elle a été utilisée d’abord entre 1915 et 1921, puis entre 1939 et 1953. Les gens recevaient des bons d’alimentation, puis des bons d’achat pour le textile et les chaussures, qu’ils devaient remettre lors de leurs achats. La réglementation des prix à la consommation allait de pair avec ce système.

La question est bien sûr de savoir si les tensions politiques actuelles dans le monde conduiront ou non à un nouveau conflit mondial. Cependant, le système de rationnement commence à s’épuiser et nous ne pouvons qu’attendre que les politiciens commencent à distribuer des permis d’émission. Le nombre de ces permis déterminera alors si vous pouvez acheter une voiture à combustion interne et quelle peut être la taille de son moteur. Si vous n’en obtenez pas, vous ne pourrez que rêver d’une bicyclette.

Le scénario ci-dessus vous semble-t-il tiré par les cheveux, dépassant même le roman 1984 d’Orwell ? Alors vous devriez lire la circulaire que le groupe Stellantis a envoyée à ses revendeurs américains. Elle indique en effet que « dans certaines circonstances, nous serons contraints d’allouer davantage de voitures électrifiées aux États qui ont adopté les normes californiennes afin de rester en phase avec les normes d’émissions beaucoup plus strictes qui ont été adoptées par ces États ».

En outre, la préoccupation de Stellantis indique aux concessionnaires qu’ils « ne doivent pas promouvoir certaines lignes de finition dans certains États à certains moments ». Il est également indiqué que ces changements « peuvent de temps à autre compromettre votre capacité à commander et à livrer certains véhicules ». Et ce, même dans les situations où les gens signent une commande ferme et la paient tranquillement tout de suite. Ni les intérêts ni l’argent ne signifient plus rien.

L’action du groupe ne fait donc que confirmer ce que nous disons depuis de nombreuses années. C’est-à-dire que les clients des constructeurs automobiles se soucient de moins en moins de ce qu’ils veulent. Peu importe ce que vous voulez ou même ce que vous avez déjà commandé. Si le constructeur ne répond pas aux critères du gouvernement, il ne vous vendra plus rien. Ou plutôt, la seule chance que vous aurez, c’est de vider encore un peu plus vos poches pour une voiture moins utile dont vous ne voulez absolument pas. Mais si vous voulez conduire, il n’y aura pas d’autre possibilité.

Quand on voit à quoi a abouti la normalisation dont beaucoup d’entre nous se souviennent encore, on se demande bien ce que les constructeurs entendent faire, sinon s’effondrer par leur servilité à l’égard d’une telle approche. Aujourd’hui déjà, des deux côtés de l’Atlantique, on se plaint des prix trop élevés. L’avenir ne pourrait être meilleur, car la demande toujours croissante de métaux précieux entraînera de nouvelles hausses de prix. Ainsi que des volumes de plus en plus faibles de la part des producteurs.

Les producteurs ont une chance d’inverser les décisions politiques, il leur suffit de s’unir et d’annoncer que les règles sont irréalistes et que si les politiciens insistent, ils fermeront tous boutique. À ce moment-là, les esprits verts devraient se demander ce qu’il faut faire avec les millions de personnes sans emploi, ainsi qu’avec l’énorme manque à gagner pour le gouvernement. Le conte de fées électrique des politiciens et des activistes serait alors terminé avant même d’avoir commencé.

Malheureusement, c’est le contraire qui s’est produit ; au lieu de cela, les constructeurs automobiles ont commencé à se réjouir de n’avoir qu’une seule direction dans laquelle investir leur argent. Et parce qu’ils ont vécu dans l’idée qu’ils pourraient fonctionner selon l’ancien système, malgré un système d’entraînement différent, qui devait être moins exigeant sur le plan technique, ils ont sauté dans le train. Ce n’est que maintenant qu’ils se rendent compte que son conducteur est fou et qu’ils courent contre le mur, convaincus qu’il n’y a rien de tel.

La suite des événements est désormais dans les étoiles. Mais les slogans sur l’amélioration de la situation commencent à faire leur chemin. Pour l’instant, nous pouvons seulement ajouter que la Californie exige que 35 % de ses voitures soient hybrides rechargeables, électriques ou à hydrogène d’ici 2026. Ce quota devrait passer à 68 % en 2030 et à 100 % en 2035. Le Rhode Island, Washington, la Virginie, le Vermont, l’Oregon, le Massachusetts et New York, ainsi que cinq autres États, veulent faire de même. Ce qui précède s’applique partout. Une mesure similaire est en vigueur dans les pays de l’UE depuis longtemps, mais elle n’est pas ouvertement discutée, alors que la réalité est pratiquement la même.

Premier constructeur automobile à annoncer ouvertement aux concessionnaires que les voitures à combustion interne seront rationnées quelque part - 1 - Ram TRX 2021 illustrative photo 01Premier constructeur automobile à annoncer ouvertement aux concessionnaires que les voitures à combustion interne seront rationnées quelque part - 2 - Ram TRX 2021 illustrative photo 02Premier constructeur automobile à annoncer ouvertement aux concessionnaires que les voitures à combustion interne seront rationnées quelque part - 3 - Ram TRX 2021 illustrative photo 03Premier constructeur automobile à annoncer ouvertement aux concessionnaires que les voitures à combustion interne seront rationnées quelque part - 4 - Ram 1500 REV 2023 first kit 04Premier constructeur automobile à annoncer ouvertement aux concessionnaires que les voitures à combustion interne seront rationnées quelque part - 5 - Ram 1500 REV 2023 first kit 15
Si les Américains ont envie de leur pick-up préféré, ils pourront bientôt en obtenir une version uniquement électrique chez la marque Ram, sous la marque Stellantis, par exemple, sans difficulté. La version à combustion interne sera quant à elle rationnée, en fonction de la manière dont l’entreprise se conformera aux réglementations en matière d’émissions. Photo : Ram

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion du rédacteur ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.