Rouler à 130 sur l’autoroute, c’est se relâcher, ce n’est pas conduire, déclare le double champion du monde de rallye, qui dénonce également l’imposition des voitures électriques.

Rouler à 130 sur l’autoroute, c’est se laisser aller, ce n’est pas conduire, déclare le double champion du monde de rallye, qui dénonce également l’imposition des voitures électriques.

/

C’est un homme qui n’a peut-être pas besoin d’être présenté, mais il a fêté cette année son soixante-seizième anniversaire, et son visage a dû traverser la vie de tous les automobilistes, quel que soit leur âge. Il a toujours été du côté du bon sens et il le reste – il est opposé aux limitations de vitesse sur les autoroutes et aux voitures électriques pour tous.

Walter Röhrl est l’un des pilotes de course les plus talentueux et les plus célèbres de tous les temps. Il a commencé sa carrière en 1968 et a remporté le championnat du monde des rallyes en 1980 et 1982. C’est surtout cette dernière victoire qui lui a valu une renommée internationale, car Röhrl a réussi à surpasser une équipe d’usine Audi qui utilisait une transmission à quatre roues motrices plus moderne, l’emblématique Quattro, avec sa désuète Opel Aston 400, qui n’avait elle aussi qu’une roue arrière. Et ce n’est pas comme s’il avait eu des places de choix, avec des as tels que Michele Mouton, Hannu Mikkola et Stig Blomqvist qui se sont succédé dans le cockpit.

Au cours des dernières décennies, cependant, Röhrl a été associé à la marque Porsche, pour laquelle il a non seulement couru, mais aussi servi de pilote d’essai. C’est au volant de l’emblématique neuf cent onze que la légende de soixante-seize ans a accordé une interview à Michael Haberland, directeur du club automobile allemand Mobil in Deutschland. Si vous avez une demi-heure à perdre et que l’allemand n’est pas un problème pour vous, regardez la vidéo ci-dessous : Röhrl s’exprime sur tous les sujets automobiles du moment, y compris l’électromobilité. Et comme d’habitude, il reste lui-même, c’est-à-dire un homme de bon sens.

Les deux hommes se sont tout d’abord penchés sur les suggestions de plus en plus fréquentes concernant l’introduction d’une limitation de vitesse généralisée sur les autoroutes allemandes, à l’instar de ce qui se fait dans d’autres pays. L’ancien pilote automobile n’est pas du tout d’accord avec cette idée, car il estime qu’une telle mesure n’a pas lieu d’être dans les voitures modernes. Au lieu d’une amélioration, il s’agirait plutôt d’une détérioration, car à une vitesse d’environ 130 km/h, les voitures d’aujourd’hui se conduisent pratiquement toutes seules. De ce fait, les conducteurs n’ont rien à faire et se déconcentrent, ce qui ne fait qu’augmenter le risque d’accident. « C’est de la flânerie et non de la conduite. Tout ce que cela fait, c’est donner aux gens des idées stupides », ajoute-t-il.

En outre, M. Röhrl souligne que la probabilité d’embouteillages est plus élevée parce qu’il y a moins de voitures sur la même longueur de route à des vitesses inférieures, c’est aussi simple que cela. D’ailleurs, chaque automobiliste s’en rend compte dès qu’une limite de vitesse est atteinte. Et sur une route encombrée, on n’est jamais loin d’une réaction en chaîne : un conducteur freine, mais le suivant répète l’opération avec plus de véhémence. Et ainsi de suite pour de plus en plus de voitures, jusqu’à ce que la dixième, la cinquantième ou même la centième voiture de la séquence doive s’arrêter complètement. C’est dangereux, et de tels sauts ne font qu’entraîner des émissions beaucoup plus élevées que si les gens roulaient sur un tronçon donné à une vitesse de 200 mètres, par exemple.

En ce qui concerne ces émissions, l’ancien coureur automobile estime que les carburants synthétiques sont le meilleur moyen de lutter contre le changement climatique. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils peuvent commencer à aider immédiatement, et non dans quelques années, comme les voitures électriques sont censées le faire. « Les hommes politiques doivent donc être ouverts à toutes les technologies. Ainsi, en très peu de temps, ils pourront se convaincre qu’il existe d’autres solutions que la voie qu’ils ont tracée », déclare-t-il à propos de l’imposition des voitures électriques à tout le monde.

La légende allemande nous parle du fond du cœur. Nous n’avons pas vraiment besoin d’un énorme moteur 12 cylindres gaspilleur pour vivre notre vie, et sa consommation est le fléau des comptes en banque et des vrais riches. Mais en même temps, la voiture électrique ne nous convient pas en raison des nombreuses limitations imposées par les limites de la technologie. Les carburants synthétiques pourraient donc être la solution idéale pour ceux qui partagent nos idées, et ils sont nombreux.

M. Röhrl ajoute que beaucoup de ses amis ont essayé la voiture électrique, mais que peu d’entre eux l’ont conservée. Selon lui, elles sont utiles en ville, mais pour ce type de véhicule, une puissance de 1 000 ou 1 500 chevaux n’est absolument pas nécessaire. En dehors de cela, les gens passent leur temps à chercher des stations de recharge fonctionnelles ou gratuites. « Je ne veux pas perdre ma vie. Après tout, pour moi, chaque voyage n’a pas pour but d’arriver à destination. Pour moi, chaque voyage est un plaisir », conclut M. Röhrl.

Rouler à 130 sur l'autoroute, c'est se relâcher, ce n'est pas conduire, déclare le double champion du monde de rallye, qui démolit également l'imposition des voitures électriques - 1 - Porsche Carrera GTS Walter Rohrl 2021 première série 09Rouler à 130 sur l'autoroute, c'est se relâcher, ce n'est pas conduire, déclare le double champion du monde de rallye, et démolit même l'imposition des voitures électriques - 2 - Porsche Carrera GTS Walter Rohrl 2021 première série 12
Walter Röhrl est probablement l’homme le plus associé à la marque Porsche. Pour son anniversaire l’année dernière, il a reçu une 924 Carrera GTS spéciale restaurée, avec laquelle il a déjà couru. Bien entendu, la voiture fonctionne à l’essence conventionnelle, mais elle peut également utiliser des carburants synthétiques, que Röhrl affectionne plus que les voitures électriques. Photo de la voiture : Porsche

Source.

Tous les articles sur Autoforum.cz sont des commentaires exprimant l’opinion de la rédaction ou de l’auteur. À l’exception des articles marqués comme étant de la publicité, le contenu n’est pas sponsorisé ou influencé de quelque manière que ce soit par des tiers.